Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

États-Unis : le livre imprimé s'est mieux vendu au premier semestre 2017

Bouder Robin - 13.07.2017

Edition - Economie - ventes livre papier - marché du livre 2017 - marché du livre papier


L'éternelle question de la fin du livre imprimé revient sur le devant de la scène et trouve un élément de réponse en cette mi-2017 : non, ce n'est toujours pas la fin. Certes, les chiffres de ventes américains ne sont pas mirobolants, mais un rapport de NPD BookScan montre une légère augmentation en ce premier semestre 2017 par rapport aux 6 premiers mois de l'année dernière, de 3 % exactement.

 

Bookshelf.jpg

Stewart Butterfield (CC BY 2.0)

 

 

De janvier à juin, 310,7 millions de livres papier ont été vendus, contre 302,8 millions sur la même période en 2016, annonce NPD BookScan avec des chiffres qui ne concernent que les livres imprimés. Et en tête de liste, tout comme l'an dernier, l'indétrônable Oh, the Places You'll Go! du Dr Seuss, vendu à plus de 482.000 exemplaires. En général, c'est la fiction jeunesse qui a le mieux marché, avec des ventes en hausse de 5 % ; juste derrière le livre de Seuss, on retrouve le roman à l'origine du dernier gros succès Netflix, 13 Reasons Why de Jay Asher, dont les 2 éditions ont été vendues à 500.000 exemplaires.

 

En cette première moitié de l'année, la non-fiction jeunesse a augmenté de 4 % en comparaison à 2016, et avait déjà à l'époque augmenté de 9 % par rapport à 2015. First 100 Words, de Roger Priddy, a beaucoup aidé, avec 195.000 exemplaires vendus, mais la surprise se trouve plutôt du côté des biographies, avec l'édition jeunesse des Figures de l'Ombre de Margot Lee Shetterly, vendue à 78.000 exemplaires, sûrement poussée par le succès de son adaptation cinématographique.

 

Du côté de la littérature adulte, le constat est un peu plus mitigé. Alors que la non-fiction pour adultes avait connu une nette augmentation en 2016 (12 % de ventes en plus par rapport à 2015), notamment grâce aux livres de coloriage, les ventes ont augmenté cette année de 2 % seulement... Les livres de coloriage ne semblent plus être à la mode, pas plus que l'art ou les livres d'activités, secteurs ayant subi une chute dans leurs ventes de 30 % et 33 % respectivement. Heureusement, l'édition a pu compter sur l'anthologie à succès de Rupi Kaur, Milk and Honey, vendu à 475.000 exemplaires, pour sauver la mise.

 

Pour la fiction, seuls Vieux, râleur et suicidaire : La vie selon Ove, de Fredrick Backman (vendu à 451.000 exemplaires) et La Servante écarlate de Margaret Atwood (vendu à 325.000 exemplaires) sortent du lot en ce premier semestre. Une fois encore, la littérature a pu profiter du cinéma puisque, si Backman connaît depuis quelques années une certaine popularité, c'est sans aucun doute l'incroyable succès de la série The Handmaid's Tale qui a boosté les ventes du second livre.

 

France : quels livres sont achetés en librairie ?

 

En résumé, bilan mitigé pour le secteur adulte, bien que les ventes jeunesse continuent d'augmenter quelque peu. C'est toujours moins que l'augmentation de 6 % qu'avaient connu les ventes sur les 6 premiers mois de 2016 par rapport à 2015, mais que ceux qui déplorent la mort du papier au profit du numérique rangent leurs fourches. Quoi qu'il en soit, il faudra attendre la fin 2017 pour un bilan plus complet prenant en compte la totalité de l'année et tous les formats.

 

10 ans de marché du livre, par GfK : quelle place pour la librairie ?


Via Publishers Weekly