États-Unis : les bibliothèques fréquentées en majorité par les jeunes

Bouder Robin - 26.06.2017

Edition - Bibliothèques - bibliothèques publiques états-unis - fréquentation bibliothèques publiques - jeunes et lecture


Obsession pour le téléphone, tendance à faire la fête, manque de responsabilité... Les critiques que l'on fait à la génération Y (AKA les Millennials) ne manquent pas. Mais s'il y a bien une chose qu'on ne pourra jamais leur reprocher, c'est de ne pas lire, n'en déplaisent aux générations les plus anciennes. Pour preuve, les chiffres d'un centre de recherche américain sur la fréquentation des bibliothèques publiques.


Ben_Kerckx (Domaine public)


Le Pew Research Center, centre de recherche américain, vient de publier les résultats d'un sondage réalisé à propos de la fréquentation dans les bibliothèques publiques américaines en 2016, et ceux-ci montrent que ce sont bien les Millennials, ces personnes nées entre 1980 et 2000, qui côtoient le plus ces établissements. Une conclusion que l'on rencontrait déjà en France, dans un rapport publié il y a quelques jours par le ministère de la Culture.

 

« 53 % des Millennials (âgés de 18 à 35 ans) disent avoir utilisé une bibliothèque ou un bibliobus dans les 12 derniers mois. À titre de comparaison, c'est le cas de 45 % de la génération X [36 à 51 ans], 43 % des baby-boomers [52 à 70 ans] et 36 % de la Génération silencieuse [71 à 88 ans]. »
 

 


Le rapport nous apprend de même que les femmes fréquentent plus les bibliothèques que les hommes, que les diplômés universitaires ont plus tendance à s'y rendre que ceux qui se sont arrêtés au lycée, et que les jeunes parents les côtoient plus que les adultes sans enfants. Mais finalement, ce que l'on retient, c'est que les jeunes et la lecture pourraient bien s'entendre, contrairement aux on-dit...

D'autant plus que seules les bibliothèques publiques étaient concernées par le sondage, excluant les établissements universitaires qui, de toute façon, sont en majorité fréquentés par cette génération Y.

 

Il faut dire que les bibliothèques américaines semblent conscientes qu'il est plus que nécessaire de s'adresser à un nouveau public, d'autant plus après les élections présidentielles de 2016. Depuis quelques mois, l'accent est notamment mis sur la sensibilisation à l'information et l'utilisation d'internet en bibliothèque, et certains établissements ne manquent pas d'idées pour mener de nouvelles actions auprès des jeunes.

 

Julie Todaro, présidente de l'American Library Association, est notamment à l'origine du « CRAAP test », système qui évalue la qualité des sites internet utilisés par les étudiants dans leurs recherches, très populaire dans les écoles américaines ; de manière générale, les bibliothèques accueillent de plus en plus de services informatisés et apparentés aux nouvelles technologies dans leurs locaux.

D'autre part, les bibliothèques consacrent de plus en plus d'espace spécialisé aux minorités comme la communauté LGBTQ qui auraient du mal à trouver leur place dans cette nouvelle Amérique.

 

En bibliothèque, “l'attente des usagers a changé” (Xavier Galaup, ABF)


Ainsi, au-delà de mettre les préjugés sur la jeunesse à bas, le sondage montre surtout que les bibliothécaires pourraient continuer d'exister avec un nouveau public, si le mandat de Trump ne menaçait pas la profession de sérieuses coupes budgétaires. L'Institute of Museum and Library Services en a déjà fait les frais en se voyant écarter du programme de financement du président des États-Unis pour 2018...

Il est à espérer que les bibliothèques publiques sauront tout de même trouver les moyens de se battre, fortes de la fougue des nouvelles générations.

Via PewResearch