Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Etats-Unis : les lectures scolaires inadaptées à l'âge des écoliers

- 01.07.2013

Edition - International - éducation - États-Unis - littérature


Quels livres lisent les étudiants et pourquoi ? Le cinquième rapport annuel de la société Renaissance Learning montre qu'en matière de lecture, les étudiants américains ont affaire à des textes de moins en moins exigeants et facile d'accès. Pour ses observations, l'entreprise s'appuie sur la base de données de son programme Accelerated Reader et ses 8,6 millions d'élèves, mais aussi les pratiques scolaires du début du siècle dernier.

 

 

Inside My Classroom

Knittymarie, CC BY-SA 2.0

 

 

L'étude donne un échantillon de trois titres emblématiques du corpus qu'un lycéen étudiait en 1907. On y retrouve de pièces de Shakespeare Jules César et Macbeth ainsi que Silas Marner de George Eliot. Pour l'échantillon classique de 2012, la littérature au programme est nettement plus contemporaine avec To Kill a Mockingbird d'Harper Lee, Les Sorcières de Salem (The Crucible) de Arthur Miller, et La Nuit d'Elie Weisel.

 

On le voit, les genres classiques ont été supplantés par des textes de la seconde moitié du XXe siècle (entre 1952 et 1960) marqués par un contexte politique ou historique très fort : respectivement la ségrégation raciale, l'allégorie puritaine du maccarthyisme et la survie dans un camp de la mort. En revanche, on notera que l'échantillon de 1964 est identique à celui du début du siècle, la production de Miller ou Lee pouvant être jugée trop proche d'un point de vue linguistique ou leur contenu trop polémique.

 

En conséquence, l'étude constate une plus grande facilité de lecture des textes, dont la langue est très proche du lecteur, contrairement à l'anglais moderne naissant du Barde et le lexique victorien de George Eliot. Plus perturbant, l'étude constate avec un registre de 283 millions de livres passés au crible que les lectures de collège et suivantes cadrent de moins en moins avec les exigences d'acquisition de leur tranche d'âge.

 

À titre d'exemple, sur 40 livres lus entre 9 et 12 ans, 12 correspondent à un âge de lecture inférieur. Témoin du choix d'une lecture plus populaire que basée sur des acquis en grammaire et en vocabulaire, la trilogie Hunger Games, jugée adéquate pour les 11-12 ans, a été la plus plébiscitée, et donc par des étudiants bien plus âgés. Mais dans ce climat d'inquiétude sur l'avenir des étudiants, quelques piliers de la littérature trouvent un retour en grâce. Frankenstein de Shelley, mais aussi quelques valeurs sûres des échantillons du siècle dernier : le brûlot de Miller mais aussi Shakespeare, avec Roméo et Juliette.