Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

États-Unis : Les livres jeunesse sauvent le début de l'année 2014

Antoine Oury - 20.09.2014

Edition - Economie - Association American Publishers - Statshots report - ventes de livres


Mensuellement, les rapports d'activités des éditeurs de l'Association of American Publishers (AAP) peuvent laisser imaginer que le secteur est entré dans une crise profonde. Celui de mai indique ainsi que les ventes de livres adultes ont baissé de 1,6 %, à 1,09 milliard $. Mais une vision plus globale, recouvrant les cinq premiers mois de l'année, rend compte d'une croissance du secteur, de 2,3 % par rapport à la même période de 2013.

 


dollar bills

(401(K) 2012, CC BY-SA 2.0)

 

 

En vérité, seul le secteur adulte semble en réelle difficulté : les mois de mars, avril et mai ont ainsi connu des baisses successives, entre 20 et 37 millions $, en partie compensées par des mois de janvier et février positifs. Les autres catégories d'ouvrages citées dans le rapport, les livres jeunesse et jeunes adultes ainsi que les ebooks, sont en hausse régulière pour ce début d'année 2014.

 

Seul le mois de mars a été inférieur aux attentes pour le livre numérique, à 108,5 millions $, soit une baisse de 7,5 millions $ par rapport au même mois de l'année 2013. Le format a connu une belle hausse au mois d'avril, avec une hausse de 19,5 millions $ des ventes, à 138,5 millions $, mais ces chiffres ont été tirés par les crédits accordés aux clients suite à l'accord autour de l'entente sur le prix des livres numériques entre Apple et les éditeurs, dépensés chez Amazon ou Barnes & Noble, entre autres.

 

Du côté des livres jeunesse et jeunes adultes, les éditeurs remercient chaleureusement John Green et Veronica Roth qui, avec leur succès respectif Nos étoiles contraires et Divergente, ont boosté les ventes au sein des maisons. 

 

Sur toute la période janvier-mai 2014, il n'y a pas photo : quand les ventes adultes ont diminué de 3,6 %, celles du secteur jeunesse ont gagné 30,5 %... Dans le détail, les éditions hardcover ont subi le plus sérieux revers au sein des ventes adultes, avec un recul de 9,5 %, suivi par les paperback, à - 8,4 %. Les ventes de livres numériques reculent légèrement sur la période, à - 0,2 %, représentant tout de même 30,8 % des ventes adultes, contre 29,8 % l'année précédente. Dans le secteur jeunesse et jeunes adultes, le format pèse pour 15,8 % des ventes (à 110,2 millions $), soit une hausse de 53,3 % supplémentaires face aux chiffres de 2013.

 

Les ventes de livres religieux baissent de 0,1 %, celles de livres professionnels de 2,2 %, quand les livres pédagogiques destinés au primaire et au secondaire encaissent - 1,6 %. Les ouvrages relatifs aux études supérieures perdent, de leur côté, 3,4 %.

 

Les résultats de 1209 maisons d'édition ont été analysés pour parvenir à ce rapport.