Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

États-Unis : les ventes d'ebooks sans effet sur la chute du papier

Clément Solym - 19.09.2011

Edition - Société - edition - americaine - chiffres


N'hésitons pas à être catastrophistes : Jean-Marc Roberts avait raison, il va falloir d'urgence obliger les lecteurs à n'acheter leurs livres qu'en librairie. Sinon, les majors de l'édition vont bientôt sombrer, à l'instar de leurs prédécesseurs dans la musique.

On se souvient tous de la tragique histoire d'Universal Music, qui a été rayée de la liste des majors après l'arrivée des MP3. Le scénario pourrait se reproduire dans le livre. Les chiffres sont là : selon l'Association des Éditeurs Américains, les revenus issus de la vente de livres papier ont diminués de 22,9 % entre janvier et juin de cette année.

 

  
 

Ce sont les livres pour adultes qui ont le plus souffert du numérique, avec des baisses de 23,7 % pour les couvertures rigides (les plus chères) et de 26,6 pour les souples. Les ventes de livres pour enfants n'ont baissé que de 11,7 %. Pendant ce temps, les ventes de livres numériques ont fait augmenter les revenus de 161,3 %, en ne comptant que les ventes de titres et non les revenus générés par les ventes de lecteurs.

 

D'après l'Association of American Publishers, les revenus issus de la vente de livres, numérique et papier confondus, ont baissé de 8,6 %. L'augmentation considérable des ventes numériques ne compenserait donc pas la baisse des ventes papier.

Cette baisse n'est peut-être pas dûe qu'au numérique. La chute des ventes papier pourrait simplement venir d'une moindre voracité des lecteurs.

Pour les revendeurs option librairie, comme Barnes & Noble, les ventes de lecteurs et de livres numériques combinées sont à l'avantage du numérique. Barnes & Noble retrouve ainsi le chemin de la croissance grâce au numérique (notre actualitté).

 

Les ventes de livres numériques ne représentent pour l'instant que 473 millions de dollars, tandis que les imprimés représentent toujours 1 672 millions. Comparées aux ventes de fichiers audio, les ventes de livres numériques sont en grande forme d'après PublishersWeekly. Les ventes d'audio ne totaliseraient que 44 millions de dollars.


(Via PublishersWeekly)