Bibliothèque : payer ses amendes en nourriture, une offre alléchante

Julie Torterolo - 06.07.2015

Edition - Bibliothèques - banque alimentaire - Bibliothèque de Saint-Louis - Remboursement amende


« Bénéficier de 1 dollar en moins sur votre amende pour chaque produit non périssable que vous apportez. C’est aussi simple que ça ! » Un slogan alléchant que l’on peut lire sur le site de la bibliothèque publique de Saint-Louis dans le Missouri (USA). Pendant tout le mois de juillet, la bibliothèque récolte des boîtes de conserve, et diminue en échange de 1 $ l’amende du donateur. 

 

 

Whole Sun Orange Juice, 1950's

(Allen, CC BY-NC 2.0)

 

 

Pour la 8e année consécutive, la bibliothèque américaine s’est associée à la banque alimentaire de Saint-Louis. Cela permet d’allier campagne ludique et action humanitaire. Chaque personne est invitée jusqu’au 31 juillet à amener une denrée alimentaire non périssable ou boîte de conserve de son choix dans la liste disponible sur leur site. 

 

Mais aspect malin : les contributeurs se voient retirer ou diminuer leur amende, jusqu’à un maximum de 25 $ en moins. De quoi faire saliver certains utilisateurs de la bibliothèque. 

 

En 2014, la bibliothèque a récolté 13,751 £ de nourriture, de quoi fournir 11 225 repas. Faire mieux que l’année dernière, le challenge est lancé par cette bibliothèque qui ne manque pas de mordant.

 

Et ce n’est pas la seule, le processus semble assez répandu aux États-Unis et en Australie. Par exemple, les bibliothèques du campus de l’université UTS à Syndney proposaient aux étudiants et professionnels de l’établissement le même processus, mais cette fois contre 3 $ de diminution d’amende par dons avec un maximum de 30 $. 

 

La bibliothèque de Phoenix permettait quant à elle d’aller jusqu’à 75 $ de remboursement, avec 50 centimes par boîte de conserve.