Étude : évolutions des dépenses des Français, depuis 2003

Cécile Mazin - 11.06.2014

Edition - Economie - économie ménages - postes dépenses - culture loisirs


En France, une étude de l'Insee vient de faire le point sur les évolutions de la consommation des ménages, depuis 10 ans. Le logement reste le poste de dépense le plus important pour les ménages, avec 304 milliards € de valeur en 2013, soit 20,3 % des dépenses contre 18,3 % en 2003. Et 59,9 milliards € supplémentaires pour l'équipement de son habitat, soit 4 % contre 4,4 %. Les évolutions sont tout de même multiples.

 

 

Celebrity Infinity. Grand Foyer

Home sweet home

Tom Mascardo, CC BY ND 2.0, sur Flickr

 

 

En 2013, la dépense de consommation des ménages se stabilise en volume (+ 0,2 %), après une baisse historique en 2012 (- 0,5 %). La consommation en biens et services de téléphonie est toujours en plein essor. Les achats en automobiles continuent de reculer, mais plus modérément qu'en 2012. Les dépenses liées au logement ralentissent, celles en produits alimentaires se maintiennent.

 

Dans un contexte de ralentissement des prix, le pouvoir d'achat des ménages se stabilise en 2013 après un net recul en 2012. La consommation des ménages augmente à un rythme proche, en valeur, de celui de leur revenu disponible, si bien que leur taux d'épargne est quasi stable.

 

Santé, transport, habillement : tous les pans de la vie quotidienne sont passés au crible, d'une évolution décortiquée sur une dizaine d'années. Or, entre 2003 et 2013, les dépenses en loisirs et culture ont diminué de 7,3 % à 6,2 % du budget. 

 

en %
 Poids dans la valeur de la consommation effectiveÉvolution en volumeÉvolution en prixValeur 2013 (en milliards d'euros)
20032013201120122013201120122013
Consommation effective des ménages, dont : 100,0 100,0 0,7 0,1 0,6 1,5 1,2 0,6 1 498,4
Dépense de consommation des ménages 76,3 75,2 0,4 - 0,5 0,2 1,8 1,4 0,6 1 126,4

 

 

L'organisation constate que, de même qu'en 2012 « les dépenses liées à la culture et aux loisirs se replient en 2013 (- 1,2 % en volume après - 2,1 %). Après une décennie de recul, les ventes physiques de disques rebondissent (+ 3,4 %), soutenues par des artistes francophones. En revanche, celles de DVD baissent encore (- 13,6 %) ». 

 

Les salles de cinéma ont connu, en 2011, une forte augmentation - mais cumulent en 2013 193 millions d'entrées après 203 millions en 2012, soit un reflux de 5,2 %. « Elle redescend ainsi sous la barre de 200 millions d'entrées, ce qui n'était pas arrivé depuis 2008. »

 

Côté presse et édition, même observation : « Face aux nouveaux modes d'information, la désaffection des ménages envers la presse et les livres se poursuit : la dépense associée, y compris papeterie, se replie de 3,6 % en volume, après - 4,0 % en 2012. »

 

Loisirs et culture, dont : 7,3 6,2 1,3 - 2,1 - 1,2 - 0,8 0,0 - 0,4 93,1
appareils électroniques et informatiques(ei) 1,8 1,2 4,3 - 0,1 0,3 - 8,5 - 6,1 - 6,6 18,2
services culturels et récréatifs(ei) 2,2 2,2 0,6 - 1,4 - 1,2 2,7 2,0 1,4 32,6
presse, livres et papeterie(ei) 1,2 0,9 - 3,1 - 4,0 - 3,6 1,1 2,4 1,9 13,1

 

 

Enfin, restent les dépenses pour l'Education, qui sont en légère croissance : 

 

Éducation 0,5 0,7 - 0,5 1,3 1,3 1,9 1,1 0,7 10,0

 

A retrouver dans son intégralité ici