Étude : l’impact des bibliothèques sur les usagers et le territoire

Elodie Pinguet - 09.02.2017

Edition - Bibliothèques - rôle bibliothèque - étude impact - social, culturel, éducation, économie


Vous avez toujours voulu trouver un outil qui soit bénéfique dans le domaine économique, social, éducatif et culturel ? Ne cherchez plus, de département du Val d’Oise a trouvé la solution et il y a de fortes chances qu’il y en ait une près de chez vous. Et cette solution c’est votre bibliothèque. Découvrez-en les bienfaits dans une étude réalisée par le conseil départemental du Val d’Oise sous le thème : « La bibliothèque vaut-elle le coût ? »

 

(Marydoll1952 CC BY NC 2.0)

 

 

Réalisée courant 2016, l’étude visait à faire état de l’impact d’une bibliothèque dans quatre domaines à savoir l’économie, le social, l’éducatif et le culturel. Le département du Val d’Oise disposant de 128 bibliothèques sur 108 communes, l’enquête a donc été réalisée avec la méthode de l’échantillon représentatif. Treize bibliothèques ont été retenues et des questionnaires en lignes ont été mis en place à l’attention des usagers.

 

Le premier constat s’est fait sur le plan économique. Il a ainsi été établit que les bibliothèques participaient à l’économie locales puisque 52 % de leurs fournisseurs sont situés dans le département du Val d’Oise. Cependant il est bon de noter que, parmi les entreprises, seules 8 % proviennent de la même commune que la bibliothèque. Elles sont en revanche 31 % à être situées dans les communes du département ne faisant pas partie de l’intercommunalité de la bibliothèque.

 

Sur un autre point, une bibliothèque va également participer à faire vivre les commerces de proximités. En effet, d’après l’étude, 46 % des usagers interrogés profitent de leur trajet jusqu’à la bibliothèque pour faire d’autres achats.

 

Comme tout élément culturel, la bibliothèque va contribuer au rayonnement de sa commune grâce aux visites dites professionnelles : bibliothécaires, éditeurs, fournisseurs, employés, etc. qui viennent donc d’un autre établissement ou d'une autre commune. Si les visiteurs viennent de loin, c’est que la bibliothèque est renommée.

 

Un vecteur d'emplois et de rencontres

 

Passons à présent sur le plan social. Deux catégories se distinguent ici : l’emploi et les rencontres. Sur les 13 bibliothèques étudiées, on trouve 117 employés donc 43 bénévoles, ce qui représente 37 % des employés de bibliothèque. Les emplois peuvent être qualifiés de stables puisque 52 % des personnes qui y travaillent sont fonctionnaires.

 

Et, bien entendu, ces emplois disponibles servent le territoire puisque 42 % des travailleurs de la bibliothèque vivent dans la même commune que celle-ci. Seuls 9 % des employés se situent hors du département. En plus de se fournir localement, une bibliothèque embauche à proximité. Un bon point lorsqu’on remarque que les valdoisiens travaillent à 50 % en dehors du département.

 

Aller à la bibliothèque pour faire des rencontres ? Pourquoi pas, discuter entre deux piles de livres pourrait permettre de découvrir des personnes que l’on aurait jamais croisées habituellement. Selon l’étude, 21 % des usagers ont fait de nouvelles rencontres à la bibliothèque. C’est une conception de bibliothèque comme « acteur de l’inclusion sociale et vecteur du sentiment d’appartenance à la société » qui est ainsi véhiculé. De plus, aller à la bibliothèque améliorerait l’état d’esprit de 75 % des usagers.

 

 

De la culture à l'éducation

 

Le rôle culturel de la bibliothèque est-il encore à présenter ? Leurs contenus sont variés, livres, CD, DVD, etc. Elles se diversifient de plus en plus et nouent parfois des partenariats avec des musées ou des cinémas. Ainsi il n’est pas rare de voir des expositions temporaires s’implanter dans une bibliothèque. Des ateliers diversifiés sont également proposés, mêlant musique et littérature par exemple, entre autres. Ceux-ci « illustrent bien la position actuelle de la bibliothèque comme une plateforme d’accès ouverte sur toutes les formes de culture et contribuant à leur développement, comme maillon de l’offre culturelle ».

 

Dernier point abordé, la formation et l’éducation. La bibliothèque est une vaste zone de ressources pédagogiques si bien que 67 % des usagers s’y rendent pour « lire, travailler et faire des recherches ». Et travailler à la bibliothèque semble aussi bénéfique que le travail à la maison puisque 49 % des personnes admettent l’influence de ce travail à la bibliothèque sur leur parcours scolaire.

 

Projets de bibliothèques : un guide pour aménager, construire ou rénover

 

De plus, les écoles contribuent à faire découvrir les bibliothèques. Dès leur plus jeune âge, les enfants y font des sorties scolaires où des ateliers sont organisés. En maternelle, il s’agit souvent de lectures tandis que les plus grands participent à des ateliers d’écriture. Dans l’échantillon étudié, tous les établissements accueillent généralement une dizaine de classes chaque année. En bref, depuis sa jeunesse, toute personne est habituée à se rendre en bibliothèque. On en a fait un lieu de travail et de documentation précieux pour tous les âges.

 

 

Vous pouvez retrouver l'étude sur le site du Val d'Oise.

 

 

  Impact Des Bibliotheques Rapport 2017 by ActuaLitté on Scribd