Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Etude : Parents et enfants autour de la lecture numérique

Clément Solym - 30.01.2012

Edition - International - enfants - lecture numérique - parents


Le marché du livre numérique connaît un intérêt plus particulier de la part des enfants et des jeunes adultes, comme le montre une nouvelle étude. Si les adolescents se mettent à adopter la lecture numérique, ils ne la considèrent pas comme un environnement social, et pensent surtout qu'il existe encore trop de limitations sur le partage des oeuvres.


RR Bowker's PubTrack Consumer qui a réalisé l'étude aux mois d'octobre et novembre, parmi plus de 20.000 personnes ayant acheté des ebooks, a présenté la semaine passée ses résultats, à l'occasion de la conférence Digital Book World. Children's Publishing Goes Digital monte ainsi que l'approche numérique des éditeurs est assez payante. Sur l'année 2010, le secteur représentait 3,08 milliards $ et le livre numérique pèse aujourd'hui 13 % des ventes Jeunes adultes et 11 % des ventes jeunesse.

 

Pour 85 % des livres jeunesse, l'achat reste compulsif, et les librairies sont toujours une source de découverte pour ce segment de l'édition. En outre, dans la librairie, l'enfant influence l'achat à 52 %. Il ne faut pas y lire une preuve de plus que l'enfant roi est toujours bien vivace, mais plutôt que les familles partagent ce moment en librairie, et finalement se rapprochent. 

 

De même, les parents accordent une attention particulière aux envies de leur progéniture, et s'intéressent vivement à ce que les enfants souhaitent lire. 

 

 

En parallèle, note l'étude, 27 % des enfants disposent de leur propre ordinateur, 25 % ont un iPhone et 12 % un iPod Touch. Seuls 7 % ont un lecteur ebook. Finalement, ce qu'en conclut l'étude, c'est que les ménages où l'on lit beaucoup sont aussi des foyers bien équipés en nouvelles technologies. 

 

D'autres données peuvent intéresser le chaland : 378 % des livres pour enfant dans les foyers ont été achetés neufs, contre 34 % d'occasion. 17 % ont été offerts en cadeau par des tiers et 9 % sont empruntés en bibliothèque. Pour l'heure, le marché de l'ebook d'occasion ou le prêt depuis des bibliothèques est encore trop compliqué pour signifier réellement quelque chose. Du moins au moment où l'étude a été réalisée.

 

Sur la population de parents interrogés, 65 % reconnaissent n'avoir pas encore acheté un ebook, mais 56 % sont susceptibles de s'y mettre bientôt. Et mieux : les enfants sont plus enclins à lire en numérique lorsque leurs parents s'y mettent. Cependant, les deux tiers des parents estiment qu'il est encore préférable pour leur progéniture de lire du papier. Ils pensent en effet que c'est mieux pour leur concentration, et que leurs enfants préfèrent le contact et l'expérience de lecture papier. 

 

Cependant, les jeunes de 7 à 12 ans ne sont pas particulièrement inquiets de ce que les lecteurs ebook soient conviviaux ou non. Ils trouvent surtout que les ebooks sont cool, moins chers, et les incitent à lire davantage. 

 

Les ados, toujours eux, ne sont cependant pas les plus attirés par cette nouvelle pratique. Les 13/17 ans disent qu'il préfèrent le papier, contre 26 % qui n'ont pas de préférence, et 8 % qui opteraient pour l'ebook. Une des raisons avancées, c'est que les lecteurs ebook ne leur autorisent pas une mise en relation avec leurs amis. En somme, la lecture numérique chez les ados est victime de l'absence de Facebook. Et comme les lecteurs ebook sont avant tout des appareils destinés à lire, ils sont rapidement délaissés. 

 

Des limitations, ou des aspects vus comme tels, et qui freinent l'essor de ces machines... (via Paid Content)