Étude : quelle liberté de publication pour les éditeurs indépendants ?

Cécile Mazin - 03.02.2017

Edition - International - liberté édition société - éditeurs indépendants - liberté édition


L’Alliance internationale des éditeurs indépendants réunit 400 structures dans le monde, à travers 46 pays – et six réseaux linguistiques. En 2017, l’association amorce une vaste étude, pilotée par son Observatoire de la bibliodiversité, sur la liberté d’éditer, qui donne la parole aux éditeurs indépendants. Et cherche un auteur pour ce faire.

 

Books

Pascal Maramis, CC BY 2.0

 

 

En 2014, 400 éditeurs indépendants de 45 pays affirmaient, lors de la rédaction collective de la Déclaration internationale des éditeurs et éditrices indépendants : « Nous devons redoubler de vigilance, mais aussi d’inventivité pour déjouer toute forme d’oppression de la parole. La lutte contre toutes les formes de censure (étatique, administrative, religieuse, économique jusqu’à l’autocensure) est aujourd’hui encore un enjeu prioritaire. »

 

Si, depuis la création de l’Alliance, les éditeurs – garants de la liberté d’expression aux côtés des journalistes, auteurs, blogueurs, libraires, artistes... – ont toujours alerté sur les phénomènes de censure à l’œuvre dans certains pays, nous constatons depuis quelques années de nouvelles formes d’atteintes à la liberté d’expression – notamment dans un contexte où les pressions et les limitations qui s’exercent sur la parole publique se renforcent.

 

Après le vent de liberté espéré lors des révolutions du monde arabe, les séries d’attentats en Afrique, en Europe et dans le monde arabe fragilisent à nouveau la parole : une perte de repères et de sens qui amène à se réinterroger sur les espaces de liberté, sur la portée des mots et des supports qui les véhiculent.

 

La liberté d’édition est une « catégorie » de la liberté d’expression, qui peut prendre des formes variées et utiliser des supports différents. La liberté d’édition relève de la liberté de choisir un auteur, de retenir ou de commander des textes, de les mettre en forme et de les publier, de les diffuser et de les commercialiser – ensemble des activités au cœur même du métier d’éditeur. Et ce sont précisément les mises en danger de la liberté d’éditer que l’Alliance souhaite étudier dans le cadre de cette étude.

 

L’étude s’articulera sur deux axes, avec une approche historique que va réaliser Jean-Yves Mollier, spécialiste de l’histoire de l’édition. La dimension sociologique, elle, s’articulera autour de différents points :

 

• Quelles sont les différentes atteintes à la liberté d’édition auxquelles les éditeurs indépendants sont confrontés dans leur pays ?
• Comment cela s’incarne-t-il concrètement dans leur profession au quotidien ?
• Comment les éditeurs résistent-ils pour préserver et défendre leur liberté d’édition ? Comment déjouent-ils la censure ?
• Peut-on parler d’une plus grande « fragilité » de l’acte d’éditer aujourd’hui dans les pays ? Y a-t-il eu des changements significatifs depuis quelques années ?
• Du point de vue des éditeurs, il y a-t-il une limite à la liberté d’éditer (et d’expression donc) ?

 

Si vous êtes intéressé-e-s pour réaliser cette étude, aux conditions indiquées ci-dessus, il faudra s’adresser à l’équipe de l’Alliance, avant le 13 mars prochain, e, fournissant les éléments suivants :

 

  • - Biographie/bibliographie – mettant en évidence votre connaissance et maîtrise du sujet
  • - Une présentation (une page environ) détaillant :
    • o une synthèse des enjeux principaux d’une telle étude selon vous (6000 signes, environ 2 pages)
    • o la méthodologie proposée pour mener à bien l’étude (3 000 signes, environ 1 page)
      o tout commentaire, réflexion, proposition relative à l’étude, à sa diffusion, aux réseaux que vous souhaiteriez associer à l’étude, etc.
    •  

Les propositions sont à adresser à l’adresse suivante : equipe@alliance-editeurs.org. Pour toute demande de précision, contacter Laurence Hugues : lhugues@alliance-editeurs.org. L’ensemble du projet de cette étude est dans le document ci-dessous.