Etude TNS Sofres : les Français et le savoir

Clément Solym - 08.11.2012

Edition - Société - Enquête - TNS Sofres - Français


Intitulée Les Français et le savoir, l'enquête exclusive est le fruit de la collaboration entre les Presses Universitaires de France (PUF), GMF ainsi que l'institut TNS Sofres. En 2011, année des 90 ans d'existence de la maison d'édition, les PUF ont entrepris de réunir dans un livre les réflexions de 70 intellectuels autour de la question « A quoi sert le savoir ? ». Via communiqué de presse, l'éditeur a dévoilé un tour d'horizon des résultats de l'investigation.

 

 

creative Commons, pfv sur Flickr 

 

 

L'enquête a été réalisée à partir d'interviews effectuées via Internet entre le 25 juin et le 2 juillet 2012, à partir d'un échantillon national de 1 500 personnes âgées de 18 ans et plus.

 

Les résultats de l'étude tranchent avec les préjugés, indiquant que la connaissance aurait conservé une place prédominante dans le coeur des Français et au sein de notre société. Un rapport complet est disponible sur demande, tandis que la réflexion sera approfondie à l'occasion d'un colloque qui se tiendra le 4 décembre prochain au Collège de France (11, place Marcelin Berthelot, 75005 Paris).

 

 

Le Savoir, important aux yeux des Français

 

Pour une vie épanouie, le savoir est important aux yeux de 56 % des interrogés, et même essentiel pour 39 % d'entre eux. 

 

Ainsi, acquérir un bon niveau de savoir serait essentiel pour la quasi-totalité des Français (95 %), placé juste derrière la vie de famille (98 %) et la sécurité financière (98 %), mais avant le fait d'avoir un travail intéressant (93 %).

 

Selon le panel interrogé, la connaissance a pour principale fonction d'aider à comprendre le monde  (42 %). Elle est également considérée comme utile à des fins de transmission de savoir à ses enfants (22 %). Au contraire, seuls 2 % des Français estiment que le savoir a pour finalité première de s'enrichir. Ainsi, derrière ce concept, ressortent les valeurs d'apprentissage, d'éducation et même d'instruction.

 

Près d'un Français sur deux considère que son niveau de connaissances progresse, en comparaison à ce qu'il était il y a cinquante ans. En outre, les deux tiers des Français évaluent leur niveau comme semblable à celui de leurs voisins occidentaux. Enfin, 54 % des actifs déplorent ne pas consacrer assez de temps à acquérir des connaissances.

 

 

Albert Einstein et les scientifiques, incarnations du Savoir

 

L'enquête révèle qu'aux yeux des Français, les scientifiques sont les figures les plus représentatives du savoir (59 %), devant les philosophes/écrivains (38 %), les hommes politiques (15 %) ou les guides spirituels (11 %).

 

Albert Einstein serait perçu comme la figure du Savoir par excellence (pour 40 % d'entre eux). Il est suivi des époux Pierre et Marie Curie et Louis Pasteur.

 

Concernant les moyens d'acquérir la connaissance, les professeurs (76%) et les livres (73%) sont les référents du panel.  Le point qui divise les générations concerne les outils d'accès au savoir. 48 % des étudiants citent internet en premier et témoignent ainsi de l'évolution des moyens d'accès au savoir, contre seulement  29 % de l'ensemble des Français interrogés.

 

Par ailleurs, l'université est considérée comme un lieu de diffusion des connaissances par 89 % des interrogés.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.