Europe : les grèves se multiplient chez Amazon, pour le Prime Day

Clément Solym - 17.07.2018

Edition - International - Amazon grèves Europe - Prime Day Amazon - salariés conditions travail


Chez Amazon, le Prime Day, c’est une manière de remercier les clients pour leur fidélité. Ainsi, les abonnés au service Prime disposent d’un million de produits avec une réduction significative. Commencé ce 16 juillet à 12h, le Prime Day s’achèvera ce 17 juillet à 23h59. Avec une jolie grève en perspective.

 

PStsin Bär besucht mit der Logistic Alliance Germany die USA
bmvi_de, CC BY ND 2.0

 

Que ce soit en Espagne, Allemagne, ou Pologne, des centaines de travailleurs présents dans les entrepôts d’Amazon ont choisi le Prime Day pour manifester leur mécontentement. Réclamant de meilleures conditions de travail, ils ont opté pour une grève en cette période d’ultra faste pour l’entreprise. 

 

Selon les rapports communiqués, ce sont 1800 travailleurs en Espagne qui se sont mis en grève, et les manifestations devraient durer jusqu’au 18 juillet – au-delà du Prime Day, donc. En Allemagne, on parle de milliers de salariés à travers les six centres de distribution qui seront ce 17 juillet en grève. 

 

Côté Pologne, on se dirigerait vers un service minimum, avec un maintien de l’activité malgré tout. 

 

Pour Stefanie Nutzenberger, du syndicat allemand Verdi, qui a lancé l’appel à ce débrayage, « le message est clair : alors que le géant en ligne devient riche, cela s’opère en économisant de l’argent sur la santé des salariés ». 

 

Évidemment, la firme n’a pas manqué de riposter avec un communiqué pour réaffirmer qu’elle faisait le nécessaire pour garantir une véritable sécurité pour ses employés. Avec 130.000 nouveaux emplois revendiqués et créés au cours des dernières années, Amazon se positionne également comme générateur d’activité économique. 


Parmi les revendications portées dans les trois pays, les travailleurs protestent contre l’augmentation du temps de travail, alors même qu’ils ne perçoivent aucun bonus pour ces heures supplémentaires. De même, en Allemagne tout particulièrement, ils déplorent le manque de protection sociale contre les maladies.
 

Finalement, travailler chez Amazon devient
de plus en plus cool

 

En face, la firme met en avant son programme Connections, qui sollicite les employés régulièrement, sur leurs conditions de travail. « Nous développons de nouveaux processus et de nouvelles technologies pour rendre les fonctions dans nos installations plus ergonomiques et confortables. »

 

Enfin, le taux horaire minimum de 12,22 € est un véritable avantage, insiste Amazon.  

 

De même, auprès de l’agence Reuters, un porte-parole assure qu’en Allemagne, la grève ne concernera qu’une minorité de travailleurs – sans aucune conséquence pour le Prime Day. Avec une perspective de 3,4 milliards $ de chiffre d’affaires réalisés cette année, l’entreprise peut rester zen, et faire peu de cas de ces débrayages. 
 

Amazon à Saran, entreprise commerciale
ou activité industrielle ?

 

« Amazon est un employeur juste et responsable, et, en tant que tels, nous sommes engagés dans un dialogue social qui est une part indissociable de notre culture », garantit une porte-parole allemande. Avec 17 milliards $ de chiffre d’affaires réalisé l’an passé, en croissance de 20 %, l’Allemagne, pour exemple, représente 9,5 % de l’ensemble des ventes réalisées par la firme. 


via Washington Post, Engadget, Reuters




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.