Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Europe : Les libraires indépendants résistent à la concurrence d'internet

Julien Helmlinger - 11.10.2013

Edition - Librairies - Europe - Librairie - Vente en ligne


Le président du syndicat national des librairies françaises, Mathieu de Montchalin, participait ce jeudi à un rassemblement européen du secteur, à l'occasion de la Foire du livre de Francfort. Selon les informations relayées par l'AFP, les libraires européens résisteraient face à la pression de la vente en ligne, en dépit des difficultés liées à l'environnement actuel. Les clés de ce succès, à l'ère du numérique, résideraient notamment dans la « renaissance » des indépendants ainsi que dans la « mise en valeur de leur savoir-faire ».

 

 

 Crédits ActuaLitté

 

 

La santé des commerçants du livre reste précaire, mais la casse serait limitée pour les librairies traditionnelles. Comme l'affirme Mathieu de Montchalin : « Le constat est le même partout : c'est difficile. La France est l'un des seuls pays en Europe, avec l'Allemagne, qui réussisse à endiguer la baisse du marché du livre. [...]  On constate toutefois que les indépendants tirent mieux leur épingle du jeu que les chaînes. Les indépendants réussissent à maintenir leur clientèle et leur chiffre d'affaires est stable, même s'il ne progresse pas. »

 

Si l'érosion du marché du livre n'est pas remise en cause, la progression des ventes en ligne serait quant à elle en perte de vitesse. Pour le syndicat des librairies, les quelque 20.000 points de vente du territoire français, comprenant 2500 librairies proprement dites, ne diminueraient pas.

 

En Allemagne, le chiffre d'affaires des librairies se serait même amélioré de 0,9 % entre janvier et septembre, comparativement à l'année dernière, lorsque l'ensemble des canaux de distribution afficherait une hausse de 0,8 %, selon l'Association des libraires et éditeurs allemands. Son président, Gottfried Honnefelder estime que ce n'est « pas une différence très grande, mais c'est une tendance ».

 

En France, comme dans 10 autres pays européens au rang desquels figure aussi l'Allemagne, la survie des libraires serait pour beaucoup redevable à la législation, imposant un prix unique du livre neuf fixé par les éditeurs. Selon Honnefelder : « Si sous la pression des grands distributeurs de l'internet comme Amazon, Apple et Google, cela est sacrifié durant les négociations de libre-échange entre la Commission européenne et les États-Unis, le pouvoir de l'argent va prendre l'ascendant sur l'intellect. Cela signerait le coup de grâce pour les librairies traditionnelles. » 

 

Dans l'Hexagone, ces derniers mois ont vu le jour de nouvelles initiatives de soutien à la profession, comme la proposition de loi interdisant aux opérateurs de commerce en ligne le cumul de la gratuité des frais de port du livre avec une remise autorisée de 5 %, adoptée à l'unanimité par les députés. Une idée qui pourrait s'exporter, comme le souligne Jürgen Boos, directeur de la Foire du livre de Francfort, et qui considère la France comme « un modèle en beaucoup de domaines ».


En outre, la plateforme en ligne Leslibraires.fr a été mise en orbite afin de regrouper une centaine d'enseignes indépendantes régionales françaises. Leur offrant une vitrine pour quelque 750.000 références en leurs stocks, ainsi qu'un service de livraison à destination des clients. Comme l'annonce Mathieu de Montchalin, l'Hexagone devrait voir une année « destinée à mieux faire connaître les spécificités du métier au grand public, en mettant en avant nos différences en matière de conseil et de proximité, et à aider les libraires à entrer davantage dans le numérique ».