Europeana : Un projet important pour la Commission

Clément Solym - 26.09.2011

Edition - Bibliothèques - commission - europeenne - europeana


Lorena Boix Alonso est la directrice de cabinet adjointe de la Commissaire Européenne à la culture, Neelie Kroes. Elle vient de publier une interview sur le site du forum d'Avignon, où elle précise entre autres le point de vue de la Commission sur l'intérêt d'Europeana.

 

Mme Alonso précise principalement dans l'interview quelle est sa position par rapport au piratage (notre actualitté). Mais elle s'intéresse aussi à l'avenir d'Europeana, qui ne lui apparaît pas secondaire. De manière générale, Mme Alonso accorde une grande importance au potentiel de création de richesse que porte le secteur de la création, qui représente déjà 3% de l'emploi en Europe.


Utiliser le passé pour préparer l'avenir

Européana peut se révéler un excellent outil pour ce secteur. La numérisation, préservation et diffusion du patrimoine européen sont donc essentielles pour l'avenir.
 

Flora d'Arnold Böcklin


Mme Alonso déclare : « Faciliter la préservation et la diffusion du riche patrimoine culturel et intellectuel européen et encourager la création de bibliothèques numériques européennes sont les clefs pour développer l’économie de la connaissance.


Nous avons besoin de solutions innovantes de licences pour promouvoir un partage continu de connaissance et de culture qui permette aux institutions universitaires, aux entreprises, aux chercheurs et aux personnes privées d’utiliser légalement du matériel protégé par le droit d’auteur tout en apportant une compensation aux auteurs, éditeurs et autres créateurs pour l’utilisation de leurs œuvres. »

Elle reste dans la droite ligne du rapport des trois sages (notre actualitté).


Nourrir Européana et numériser rapidement

La Commission soutient les projets de numérisation locaux d'une part, et d'autre part essaye d'unifier les régimes de gestion des œuvres orphelines, afin de les rendre plus transparents et contrôlables. Pour ce faire, elle promeut l'utilisation de licences collectives pour les œuvres épuisées par exemple (notre actualitté).

 

Régulièrement, la Commission Européenne organise des consultations publiques pour recueillir les avis de tous, particuliers ou non, sur les projets en cours. Actuellement et jusqu'à jeudi, une consultation sur les mesures à prendre pour valoriser le patrimoine cinématographique européen est en cours (notre actualitté). La Commission a aussi publié un livre vert sur la distribution en ligne d'œuvres audiovisuelles il y a deux mois.

 

Bien que la Commission soit distante pour un citoyen quelconque, de fait elle publie beaucoup de documents de travail en ligne et peut être très active pour recueillir les avis et financer des projets.

N'hésitez donc pas à la contacter sur ce sujet.

Via le Forum d'Avignon