Exclusif : L'industrie du livre veut encore croire à une TVA à 5,5 %

Clément Solym - 07.11.2011

Edition - Economie - TVA - Livre - SNE


Alors que le premier ministre a annoncé ce midi le passage, une taxation de 7 % de tous les produits et services taxés jusqu'à présent à 5,5 %, syndicats, éditeurs, libraires se mobilisent pour que le livre échappe à cette augmentation.

 

La nouvelle tombe au plus mal. En pleine crise de la librairie, alors que l'édition est bouleversée par l'essor du numérique et les géants de l'Internet, l'idée d'une augmentation de 1,5 % de la TVA sur le livre n'aurait pu être plus mal reçue, tant par le grand public que par les professionnels.

 

Selon un haut responsable du Syndicat National de l'Edition joint par nos soins, il s'agirait « d'une mauvaise mesure au mauvais moment ». Cependant, a précisé notre interlocuteur, « l'absence de précision donnée par le premier ministre laisse encore croire à une porte de sortie ».

 

Car le livre ne représenterait qu'une goutte d'eau dans l'objectif, visé la mesure. Matignon espère au total, au travers de l'augmentation généralisée de la TVA à taux réduit, 1 milliard d'euros de recettes supplémentaires quand une TVA sur le livre à 7 % au lieu de 5,5 % ne rapporterait que 60 millions d'euros.

 

Alors, le livre fait-il partie des « produits de première nécessité » exclus d'emblée de la mesure par François Fillon lors de son allocution ? Si rien ne le laisse a priori croire, il faut en tout cas l'espérer.

 

Dans les commentaires plus grinçants, on citera un professionnel pour qui « à la lecture du communiqué émanant du Conseil des ministres, sauf à penser que le livre serait uniquement destiné aux handicapés », la mesure d'une TVA à 7 % est à redouter.

 

Dans le doute, toute la profession est appelée à se mobiliser, afin que l'industrie du livre ne soit pas inutilement pénalisée par la crise des marchés au moment exact où libraires, éditeurs et surtout lecteurs en ont le moins besoin.


« La loi Lang a 30 ans et pourtant la situation des librairies indépendantes en France n'a jamais été aussi difficile. La hausse de la TVA à 7 % annoncée aujourd'hui ne rendra pas les choses plus faciles à l'avenir », commente la directrice de l'Association Coeur de livres, Laurence Patri.


Le Syndicat de la librairie français contacté par ActuaLitté devrait sous peu réagir à cette annonce.


La mesure ne serait, elle, appliquée qu'au 1er janvier 2012. On a peine à croire, dans ce contexte, que la TVA pour le livre numérique puisse alors passer de 19,6 % à 5,5 % comme l'a affirmé Jacques Toubon...