Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Exclusif : Vendre des livres numériques en France, à quel tarif ?

Nicolas Gary - 07.10.2013

Edition - Economie - marché du livre numérique - France - prix des ebooks


Le prix du livre numérique fait débat depuis les premiers temps : trop chers, quand ils sont commercialisés par des éditeurs traditionnels, particulièrement bas quand il s'agit d'ouvrages autoédités. La vérité est un peu partout, mais le distributeur Immatériel qui dispose de 25 % du catalogue français, en quantité, vient de présenter quelques données qui cassent un peu les préjugés.

 

Immatériel possède une qualité certaine sur d'autres distributeurs : son catalogue, de 30.000 titres, réunit tout à la fois des éditeurs classiques et traditionnels et des pure players. On compte en effet 500 éditeurs sur l'ensemble des distribués, et près de 300 à ne pas disposer de version papier de leurs oeuvres. Ainsi, un tiers des livres commercialisés sont des livres numériques strictement, et uniquement.

 

5 € et 10 € des barrières symboliques

 

Il ne s'agit donc pas de définir le juste prix du livre numérique, mais les titres qui rencontrent le plus de succès sont proposés à 4,99 €, et juste après, ceux de 9,99 €. « On sent bien qu'il y a une histoire de barrière symbolique à 5€ et 10€, même si ce sont des prix qui pourraient a priori paraître - trop élevés - pour du contenu dématérialisé », explique la société. 

 

« Mais si on met dans la balance un service de qualité (couverture travaillée, description attrayante, ePub de bonne facture, multi-formats, pas de DRM) on voit bien que le prix n'est pas un obstacle. » D'ailleurs, des ouvrages de qualité dont le prix de vente serait trop bas n'attirent pas l'attention des clients qui auraient tendance à se méfier de ces tarifications. Un prix de vente plus élevé, sans excès, participerait au gage de qualité.

 

Dans le graphique présenté ci-dessous, on peut constater sur l'année 2013, les prix les plus efficaces, qui rapportent le plus, par rapport à leur quantité dans le catalogue d'Immatériel. 

 

 

 

 

Les prix bas décrivent des opérations de ventes flash, où l'éditeur décide de baisser le prix de son livre, pour une très brève période. « C'est l'effet d'aubaine qui va les attirer vers des prix entre 0,99 et 2,99, d'ailleurs plus de 50 % de notre CA issu des ventes à 0.99€ s'est fait en période de promo flash (300k et autres). Dans le numérique comme ailleurs, la rareté suscite des ventes ; mais la notion de stock n'ayant plus lieu d'être, il ne reste que la notion de temps. »

 

'Le prix est un gage de qualité'

 

En somme, on ne se rue pas, au quotidien, sur des livres peu chers, en dehors de promotions spécifiques. Alors qu'une immense quantité d'informations est accessible en ligne, « le prix est un gage de qualité », estime Immatériel. Les oeuvres du domaine public sont alors un exemple typique : il existe pléthore d'éditions gratuites de ces textes, et l'on a tendance à crier haro sur le baudet, quand un éditeur commercialise en numérique une édition d'oeuvre du domaine public. Cependant, le lecteur ne pense pas simplement en terme d'économie. La valeur ajoutée de l'éditeur, retravail du texte, qualité du fichier et de la couverture, sont des éléments qui comptent. 

 

Et de souligner avec un sourire : « Pour l'anecdote, au moment du lancement de l'iBookstore en France (mai 2010), notre meilleure vente a été pendant très longtemps… Les Fleurs du mal  réédité par publie.net. Alors que les versions gratuites fleurissaient depuis longtemps sur le web et aussi sur iBooks. » Service, vous avez dit service ?

 

Durant l'année 2012, le top 3 des ventes Immatériel ont des prix qui s'établissent entre 4,99 € et 10,99 €. Le premier avait profité de promotions et de remises de prix, mais même de retour au tarif de 9,99 €, l'ouvrage s'est maintenu. Cet ouvrage, Les âmes rivales de René Manzor, a été publié aux éditions de l'épée, en mai 2012. « Comment ne pas citer aussi les Intégrales de Bragelonne et Milady, dont tous les résultats démontrent que les prix hauts ne sont pas un obstacle à l'achat lorsqu'ils sont contre-balancés par un travail éditorial et marketing de qualité ? »

 

 

Source : Immatériel

 

 

Très concrètement, pour 2013, les ventes réalisées à des prix entre 4,99€ et 9,99€ représentent la moitié du chiffre d'affaires de Immatériel. En revanche, celles qui sont situées entre 0,99 et 2,99 € ne pèsent que pour 10 % - et une fois encore, sont motivées par des campagnes promotionnelles mises en place par les éditeurs. 

 

« La différence entre nos tranches de prix et celles de Smashwords et Kobo provient probablement du fait que leurs fournisseurs sont des auteurs, tandis que les nôtres sont des éditeurs professionnels qui ont généralement compris que le prix était loin d'être le seul moteur », conclut Immatériel. Fin septembre, un article s'appuyant sur les données de Writing Life, la plateforme d'autoédition de Kobo annonçait que la bonne fourchette tarifaire était comprise entre 2,99 $ et 5,99 $