Exploratology, ou comment se faire livrer un livre par mois chez soi

Orianne Vialo - 26.04.2016

Edition - Société - box littéraires livres - Exploratology livraison de livres - Exploratology livres


Pionnière dans le milieu (elle lance son projet en novembre 2013), Marjorie Nguyen a mis sur pied un concept bien à elle : sa boîte, Exploratology, lui permet de concilier découverte, passion pour la lecture et partage des livres, par le biais d’un « concept qui reprend le principe des box », comme elle aime le décrire. Chaque mois depuis près de 3 ans, la jeune entrepreneuse sélectionne un livre qui l’a marquée, quelques goodies et du thé « pour prolonger le plaisir de la lecture » et envoie les paquets à ses abonnés. 

 

Le coffret Fête des Mères (Exploratology / CC BY 2.0)

 

 

C’est à la fin de l’année 2011 que Marjorie découvre le phénomène de la box et des sites de Culture G américains hyper dynamiques et ludiques. Passionnée depuis toujours par la lecture, elle souhaitait « partager des histoires vers lesquelles les gens ne se seraient pas tournés de leur plein gré ». 

 

Son concept, elle le tire d’« excellents sites américains qui associent packs de produits-surprises sur abonnement, esprit cool et sélection fine de produits ». C’est d’ailleurs de là qu’a germé l’idée des « sélections et des abonnements pour Exploratology », poursuit-elle. 

 

En lançant son projet, la jeune femme souhaite avant tout être considérée comme « la bonne copine », celle qui vous donnera des conseils pour vos prochaines lectures pour les pousser hors des sentiers battus. Son but : nourrir la curiosité des uns et des autres en leur faisant découvrir des ouvrages qui passent outre le radar médiatique, et qui leur « donneront envie de savoir la suite ». Les best-sellers ? Vous n’en trouverez pas dans ses paquets mensuels, confectionnés avec soin et raffinement, par Marjorie elle-même, pour ses 1000 abonnés. 

 

Chaque produit est sélectionné avec soin, qu’il s’agisse du thé et des goodies ou du livre puis envoyé par la poste à chaque abonné. « J’achète tous les produits que j’envoie, de l’enveloppe aux livres, en passant par les marques-pages, les bonbons et la baker twine qui noue les paquets ». Pourquoi avoir adopté ce mode de fonctionnement ? Tout simplement parce que les éditeurs ne verraient pas l’intérêt de distribuer gratuitement des livres que les gens peuvent se transmettre d’une génération à l’autre.

 

En effet, la plupart des box passent des partenariats avec des marques afin de distribuer leurs échantillons aux clients, en sachant que si le produit leur plait, ils peuvent toujours se l’acheter par la suite ou le conseiller à leurs proches. Avec les livres, la démarche est différente, puisqu’il s’agit d’un bien que l’on peut prêter sans être obligé de le racheter. D’où l’intérêt commercial quasi nul pour les éditeurs de fournir des livres gratuitement. « J’ai avec les éditeurs une relation classique éditeur-libraire, et non une relation de com' », précise Marjorie.

 

« J’adorais l’idée de créer tout un univers, de proposer une sélection personnelle et exigeante de produits, avec des livres que j’aime et des objets originaux bien faits. C’est cette démarche de partage de coups de cœur qui est la base du site », fait-elle savoir sur son blog. 

 

Marjorie Nguyen, à l'origine du projet Exploratology (Exploratology / CC BY 2.0)

 

Un projet d'envergure

 

Mais rien ne la prédestinait au poste qu’elle occupe désormais. Après avoir été gestionnaire administrative et professeure d’anglais en cours particuliers, Marjorie décide de changer du tout au tout et de s’adonner à sa passion. Elle se forme rapidement au métier de libraire avec un petit job d’été dans une librairie et grâce à une formation professionnelle accélérée. 

 

Elle suit ensuite durant deux mois un accompagnement au business plan dispensé par l’aide Adie dans le cadre de Créa’ Jeunes — elle accède à la même période un financement sous forme de microcrédit, qui lui permet de mettre son projet sur pied. Quelques mois après, très exactement en juillet 2013, le site internet Exploratology était né. 

 

Cependant, il faudra attendre près d’un an pour que le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux ne fassent leur effet et que les abonnés commencent à se faire de plus en plus nombreux. Ce qui plait, en premier lieu, c’est la sélection de livres faite par la chef d’entreprise. « Je commence chaque mois une quarantaine de livres, pour n’en sélectionner que trois que j’enverrai ensuite aux abonnés », explique-t-elle. Au lancement de son entreprise, Marjorie ne proposait pas d’abonnements, uniquement des sélections thématiques (DIY, super-héros, végétarisme, Fête des Pères/Mères, Noël… qui sont cependant encore proposées ponctuellement aux abonnés).

 

Désormais, l’entrepreneuse peut se targuer d’être à l’initiative d’un système d’abonnement qui se porte bien. Elle en propose trois : l’abonnement roman classique, qui permet aux lecteurs de découvrir un livre par mois (le style et le genre de l’ouvrage changent tous les mois). L’abonnement romans gros lecteurs permet quant à lui de recevoir 2 à 3 livres coup de cœur par mois, tandis que l’abonnement thématique (romans d’amour, grands enfants, changer le monde) en propose un, sur un thème bien particulier. Chacun de ces « forfaits » est aussi accompagné, d’un petit mot écrit par Marjorie, de sachets de thé et de quelques goodies, d’où la confusion avec le système de box. 

 

Des perspectives d'avenir plutôt optimistes 

 

La concurrence [Once upon a book, Books Box et autres, NdR], Marjorie s'en soucie peu. « Je ne m’intéresse pas à ce que les concurrents proposent. À vrai dire, je suis tellement préoccupée par la qualité de mon travail et des produits que je propose que je n’ai pas le temps d’aller voir ce qu’il se passe ailleurs ». Et de poursuivre : « Le plus important pour moi, c’est d’avoir le même niveau d’exigence qu’à mes débuts, que ce soit pour les goodies ou pour les livres proposés chaque mois aux abonnés. Rester fidèle à mes valeurs, et proposer un contenu vraiment recherché, c’est tout ce qui m’importe ». 

 

Elle espère d’ailleurs se rapprocher encore plus de ses abonnés en ouvrant prochainement, si possible, un bureau-boutique. Ce pied-à-terre lui permettrait non seulement d’avoir un lieu où elle pourrait rencontrer tous ceux qui viendront découvrir son concept en boutique, mais où elle pourrait aussi vendre ses paquets, en étant en contact direct avec ses clients.