Face à la polémique, Ségolène Royal vient défendre BHL

Clément Solym - 01.03.2010

Edition - Société - BHL - Ségolène - Royal


A la sortie de ses deux nouveaux titres, Pièces d'identité (Grasset, 1 340 pages, 29 €) et De la guerre en philosophie (Grasset, 128 pages, 12,5O €), le philosophe Bernard-Henri Levy a rapidement été attaqué pour avoir pris au sérieux le système philosophique d’un certain Botul, qui s’avère en réalité n’être qu’un jeu, le philosophe en question n’existant même pas.

BHL a eu, au cours des différents interviews qu'il a pu livrer pour la promotion de ses livres, bien des occasions d’organiser sa défense, ne se sentant d’ailleurs pas véritablement attaqué. BHL a pris finalement cette affaire avec philosophie…

Pourtant, dans une tribune accordée au quotidien Le Monde, titrée BHL, François Mitterrand, la meute et moi, par Ségolène Royal, cette dernière a cru bon de devoir venir, avec sa plume, soutenir le philosophe BHL qu’elle voit dans la tourmente. Pour elle, au-delà du philosophe, c'est l'homme juif que l'on attaque.

En fait, ne serait-ce pas tout simplement pour l’ex-candidate à la présidence de la République, un simple moyen d’attacher son nom à celui du célèbre BHL ? On est bien tenté de répondre par l’affirmative.

Se disant grande lectrice de BHL, Ségolène Royal avoue être actuellement en train de lire son dernier opus, Pièces d’identité, qu’elle juge très intéressant. Mieux, pour la socialiste, cette tribune est aussi l’occasion d’attacher, une fois de plus, un grand nom, au parti rose…

En citant un bel éloge du philosophe signé Mitterrand, Ségolène Royal cherche à démontrer que l’alliance de BHL et du socialisme ne date pas d’hier et attaquer l’un revient à attaquer aussi l’autre…