medias

Face aux propos “transphobes” de J.K.Rowling, les employés d’Hachette se soulèvent

Camille Cado - 16.06.2020

Edition - Les maisons - hachette rowling rebelion - rowling transphobie twitter - JK Rowling polemique


Au début du mois de juin, l’auteure britannique s’est retrouvée au cœur d’une polémique après avoir laissé entendre à travers un tweet que seules les femmes pouvaient être menstruées. Des propos jugés « transphobes » qui ont provoqué la colère des utilisateurs, mais également des employés de la maison d’édition Hachette UK. Une partie du personnel s’est insurgée lors d’une réunion, et a même menacé d’arrêter de travailler sur son nouveau livre pour enfants, The Ickabog


Lors d’une réunion qui s’est tenue ce lundi 15 juin, plusieurs employés de la maison qui travaillent sur The Ickabog, le prochain livre de J.K.Rowling, ont tenu à manifester leur désapprobation face aux propos qu’a récemment tenus l’écrivaine britannique.

« Le personnel du service jeunesse chez Hachette a annoncé qu’il ne voulait plus travailler sur l’ouvrage » affirme l’une des sources auprès du Daily Mail. « Ils ont dit qu’ils étaient fermement opposés aux propos de l’auteure et qu’ils voulaient montrer leur soutien aux personnes transgenres [...] C’est une affaire qui leur tient à cœur. » 

« Il s’agit d’une poignée d’employés » souligne à son tour un autre employé. « Évidemment, ils ont le droit de faire part de leurs opinions. Si on leur demande d’éditer un livre sur les violences conjugales et qu’ils en avaient été victimes, ils ne seraient bien sûr jamais forcés de travailler dessus. Mais là, c’est un conte de fées pour enfants. Ce n’est pas la fin du monde » s’insurge-t-il. 
 
“ La liberté d’expression est le fondement même de l’édition

Face à ce soulèvement, la maison d’édition a tenu à rappeler dans un document qu’elle soutenait le droit de l’auteure d’Harry Potter d’exprimer librement ses idées. Elle affirme également que les arguments avancés par ces employés ne sont pas valables pour refuser de travailler. 

« Nous sommes fiers de publier le conte de fées pour enfants de J.K.Rowling, The Ickabog », lit-on dans la déclaration d’Hachette UK. Et de rappeler que « la liberté d’expression est le fondement même de l’édition ».

« Nous pensons fondamentalement que chacun a le droit d’exprimer ses propres pensées et convictions. C’est pourquoi nous ne commentons jamais les opinions personnelles de nos auteurs et nous respectons le droit de nos employés d’avoir une opinion différente. »

« Nous ne ferons jamais travailler nos employés sur un livre dont le contenu les contrarie pour des raisons personnelles » a tenu à expliquer la maison. « Mais nous faisons une distinction entre cela et le refus de travailler sur un livre parce qu’ils sont en désaccord avec le point de vue de son auteur. Cela est contraire à nos convictions sur la liberté d’expression. »

Contacté par The Bookseller, un porte-parole a précisé que ces employés devront s’entretenir avec leurs managers et que l’évènement sera traité « au cas par cas ». « Nous aborderons tous ses entretiens avec empathie et compréhension », a-t-il précisé.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois qu’Hachette fait face à la révolte de ces employés. En mars dernier, une partie du personnel s’était insurgée face à la décision de la maison de publier les mémoires du réalisateur Woody Allen. En cause notamment, le fait que le livre ne respectait pas les victimes d’abus sexuels. 

Photo d’illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Une hachette,c'est une petite hache.

Pour couper toute tête qui dépasse ?

Je ne suis absolument pas transphobe...mais j'ai la phobie de cette atmosphère de plus en plus oppressante,hystérique,liberticide...

Pour publier, il faudra un certificat de bonnes vie et moeurs et idées conformes à ce que d'aucuns ont décidé ?

On va où là ?

CHRISTIAN NNAUWELAERS
Je ne sais pas si je suis transphobe ou non. Et je m'en fiche.

Mais j'aspire à une monde qui garde les pieds sur terre. Pour moi, les femmes portent encore les enfants, les femmes sont menstruées, Les hommes qui souffrent de la prostate, etc....

J'accepte la nature telle qu'elle nous a programmés. Je refuse la PMA et la GPA. Pourtant, j'ai eu des difficultés à concevoir un enfant. Ou bien il venait naturellement, ou bien il ne venait pas. Et je vivais ma vie sans enfant.

Toutes ces dérives me filent la scarlatine.
En réponse à monsieur Christian :



Je suis moi aussi perplexe sur cette histoire. Mais il est normal de ne pas tout tolérer sur internet, surtout si une personnalité public est impliquée dedans wink



Je comprends votre anxiété face à cette vague de "bonne moeurs", mais je le pense essentiel. Pendant des années, internet a été remplie de beaucoup de haine et de violence, je vois donc cette nouvelle ère d'un bon oeil. Alors oui il faudra des ajustement, comme toute nouveauté, mais l'anonymat ne doit pas être une excuse pour dire tout ce qu'on veut sur internet : on peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. Et internet est par définition "n'importe qui" wink



Bonne soirée
Je ne vois rien de transphobe dans ce qu'elle a dit. Quelle hystérie collective...
Troisième article à charge contre JK Rowling en deux semaines...

« Il s’agit d’une poignée d’employés »

Traduction pour ceux qui ne lisent pas couramment la novlangue : un groupe LGBT travaillant pour Hachette fait pression et profite de l'énorme caisse de résonance médiatique que le monde met à leur disposition pour continuer leur campagne de haine contre JK Rowling. Il suffit qu'il y ait deux employés ainsi pour qu'on parle d'un groupe ! Comme ce groupe est si peu représentatif, il arrive quand même à filtrer qu'il s'agit d'une poignée...

Marrant quand même de parler de poignée pour une hachette ! Ils n'ont peut-être pas osé parler de... manches... de peur de se faire attaquer pour discrimination !
Opinion ?



La transphobie est illégale.

La transphobie tué des gens partout dans le monde.

Elle a créé une vague de transphobie que des millions de transgenres vont subir violemment. Être tabassees violées etc.



Ne croyez pas que c'est rare. Ma copine se fait agresser 2 fois par semaine.



Donc non la "liberté d'expression" a une limite. Hachette accepte donc de publier et diffuser un livre de dictateur sanguinaire.



Ça a beau être un conte pour enfants, ne pas vouloir éditer une personne qui TUE indirectement c'est normal.
Lily...

Où diable voyez-vous un livre de «dictateur sanguinaire»...?

Et des millions de trangenres tabassées,violées etc.?

Quel rapport avec le sujet de ce fil de discussion ?

Ravi que la tendance majoritaire au sein du lectorat de ce site soit totalement contre la censure dans l'art,le révisionnisme etc.

Espérons que cela fera réfléchir le monde de l'édition sur la supposée nécessité du «déminage éditorial»: sa non-instauration signifie une défense ferme de la liberté d'expression une et indivisible mais dans le cadre de la loi pour éviter de vraies et authentiques dérives.

Sinon tout le monde peut être choqué au quotidien par tel livre,telle tribune, telle opinion même choquante et/ou idiote émise ici où là.

Je pense qu'il faut accepter d'être choqué comme prix à payer pour une infiniment précieuse liberté d'expression qui surpasse collectivement l'ensemble des convictions et susceptibilités individuelles !

Parfois moi aussi je lis ou j'entends des choses qui m'exaspèrent ou me scandalisent.

J'ai le droit d'y répondre, d'argumenter si j'en ai la possibilité mais en aucun cas de tenter de censurer ce qui me déplaît.

Et des statues offensantes correspondant à des réalités historiques essentielles,on les maintient en place en ajoutant éventuellement une plaque explicative bien visible contextualisant de façon concise mais claire à quelle période de l'histoire -et ce que cela implique, certes en résumant très fort - correspond la pièce en question.

On n'a pas à censurer Céline ou «Tintin Au Congo» mais ajouter un appareillage critique bien conçu est une bonne démarche.

J'espère qu'ActuaLitté ne deviendra pas ActuaCensure, non à cause d'une éventuelle volonté perverse de ses responsables (!)-si elle existait,censurons-la,ha ha ha !- mais à cause de l'actu si bien suivie sur ce site !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Hmm. Oui elles se font tabassée et même elles sont punies de mort et d'emprisonnement, y compris en Union Européenne.



Vous confondez le scandale et la haine. La haine transphobe a explosé en ligne suite aux propos de J.K Rowling.



Ce n'est pas de l'exaspération c'est juste sauver des vies.



Mais si votre petit confort de "je dis ce que je veux, même si des gens meurent" est menacé, je ne peux plus rien pour vous.



Car la censure c'est dans les DEUX sens. Pensez-vous qu'après la haine transphobe qui se développe une trans pourra écrire des livres ? Elle a à peine le droit de vivre. Personnellement ma copine est terrorisée rien que pour faire des courses.



Et quant à moi j'ai été obligée d'abandonner un poste prestigieux de recherche en mathématiques pour faire un emploi que je hais parce qu'il y avait de la haine dans mes étudiants, que j'essayais de faire progresser.



Alors ne parlez pas de censure, vous comparez des mots avec des vies. Et c'est horrible d'en arriver là.
JK Rowling est de confession chrétienne et pratiquante.

Peut on citer une religion qui admette qu'il y a d'autres sexes que l'homme et la femme ?

Plus de 3 milliards de personnes sur terre sont croyantes et pratiquantes, et partagent très certainement l'opinion de l'écrivain.

Dire que ses propos incitent à la haine, non on ne peut pas dire ça. Elle n'est tout simplement pas d'accord et c'est son droit.

Que tout le monde s'insurge et monte au front...je trouve que c'est assez hypocrite. Pensez vous que ces mêmes personnes ont une moralité irréprochable à tout les niveaux ?

Je ne suis pas contre les transgenres, je pense que leur situation n'est pas simple et je pense aussi que de tels combats ne finissent jamais.. il suffit de voir le racisme ambiant ou la mysoginie pour voir que rien n'a vraiment évolué.

Tentez de vivre votre vie comme tout le monde et passez outre le regard des gens parce qu'un jour où l'autre qui que l'on soit, on y est tous confrontés et on ne s'en remet pas systématiquement. Cette capacité seule vous appartient et vouloir bâillonner les autres ne vous préservera pas de leur méchanceté.. Ni de vous remplir vous mêmes de colère.

Je vous souhaite de trouver un peu de paix pour vous et votre amie.
Encore bravo, M. Nauwelaerts !



Il est hors de question d'accepter un ordre moral que voudraient imposer des groupuscules d'excités. Comme vous, je suis régulièrement exposé à des propos et des opinions qui me déplaisent mais il ne me vient pas à l'esprit d'y répondre par la censure : puisque nous vivons (encore) en démocratie, argumentons, contredisons, débattons calmement (ce qui n'exclut pas des convictions parfois très fortes) sans nous rouler par terre la bave aux lèvres en hurlant que seule une interdiction de ce qui nous déplaît nous permettra de vivre.



L'agressivité et l'insolence de ces personnes croît de jour en jour, persuadées qu'elles finiront par triompher en terrorisant et faisant interdire à tout vat. On commence par imposer cette censure dans certains domaines ou dans certains endroits, on rêve de l'étendre de plus en plus jusqu'à la suffocation totale. Cela me rappelle la police de la promotion de la vertu et la répression du vice que j'ai vu agir en Arabie séoudite...
Je n'ai pas lu ces propos de Rowling mais je vous rappelle que si elle appelle explicitement à une haine transphobe, elle peut être poursuivie en justice !

Ce que j'attends dans ce dossier: la version des faits de Rowling.

Désolé de ce qui arrive de négatif voire calamiteux dans votre vie,mais y-a-t-il un rapport entre cette situation effectivement inadmissible et ce que Rowling écrit ?

Voilà moi je pose cette question.

CHRISTIAN NAUWELAERS
Je ne sais si Éphémère me répond à moi, en tant que Christian ?

Si c'est le cas, vous constatez que justement je ne pratique pas l'anonymat.

Il me semble que des propos assumés par le ou la signataire -de son vrai nom ! -ont peut-être plus de force que s'ils sont émis par on ne sait qui...

Dont on ne connaît même pas le sexe ou genre !

Je ne tiens à vexer personne,notez bien !

Et je comprends parfaitement que des internautes (terme épicène) ne souhaitent pas que leurs propos et opinions soient connues de tous.

C'est totalement recevable pour moi.

Il faut tenter de comprendre les raisons des autres,même s'ils agissent différemment de soi.

Enfin il y a des raisons moins acceptables que d'autres (je ne peux respecter la vile couardise de certains (ir)responsables mais déjà évoqué cela dans un autre message ce jour).

Quant à moi,je sais que ce que j'écris peut déplaire -pas à tout le monde certes -mais j'assume et j'estime qu'on ne doit pas vivre masqué,malgré ce contexte assez pénible que nous subissons !

Enfin la tolérance à cette ambiance tendue et étouffante est forte,faible ou nulle selon les individus...

Éphémère vous évoquez une «nouvelle ère».

On sait ce qui est dans l'air ces temps-ci...

Réglementer ou poursuivre la haine sur Internet ?

La loi Avia quoi ?

Gare aux dérives liberticides !

Qui donc décidera si de tels propos mis sur la sellette sont encore informatifs même si virulents, ou simplement grossiers et vulgaires (ils surabondent !) ou s'ils méritent des représailles judiciaires ?

Je crois que le mépris face aux messages, tweets etc. bas de gamme,haineux,vulgaires etc. constitue la meilleure barrière protectrice.

En cas de judiciarisation systématique,gare à l'aura de faux martyr(s) dont certains têtes haineuses tenteront de se nimber aux yeux des crédules !

Gare aux effets contre-productifs !

Ils existent déjà avec certaines personnalités dites «sulfureuses» bien connues que l'on peut à bon droit considérer comme dangereuses...

Je reconnais que cette matière est tout sauf simple.

CHRISTIAN NAUWELAERS
RECTIFICATION (volontaire et non liberticide !): lire «certaines» et non «certains» têtes haineuses !

Au masculin, «certains chefs haineux» aurait un double sens: des têtes haineuses avec l'ancien synonyme de «tête» (dont il nous reste «couvre-chef»)ou bien des leaders,plutôt du style insupportable «petits chefs» !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.