Faillite d'un éditeur indépendant : Michel Champendal ferme

Clément Solym - 19.01.2009

Edition - Les maisons - faillite - éditeur - indéepndant


« En Grèce antique, on égorgeait le porteur de mauvaises nouvelles : j'espère que vous réserverez dans votre esprit un sort plus clément à mon col. »

Voilà trois ans que sa maison, les Éditions Michel Champendal, ou EMC, proposait des livres originaux et sympathiques. Nous avions même eu l'occasion d'en chroniquer un particulièrement agréable et de rencontrer le directeur de la maison. La cage d'escalier, par exemple, ou encore Les aventures mémorables de Pamphile de Milet, qui dégagent, l'un comme l'autre, un humour et une chaleur superbes.

Mais voilà, ce n'est pas annoncé dans un communiqué froid et bête, bien au contraire, dans un courriel précis et sans amertume, Michel Champendal nous annonce sa faillite. « Voilà trois ans que je vous bassine avec mes courriels : tel ne sera plus le cas maintenant. »

Les raisons sont sinistres, un procès perdu contre un imprimeur, les chiffres du bilan 2008 qui ne sont guère réjouissants, alors la conclusion s'impose. « Il n'existe de nos jours aucune perspective en 2009 de vente de livres pour un petit éditeur parisien publiant des auteurs inconnus débutants. Les gros éditeurs, Editis en tête, ont verrouillé toute la diffusion et la distribution des livres. »

Bien sûr, l'époque n'est pas simple : chute de 20 % des ventes de livres, augmentation de 10 % du prix du papier, on ne peut que s'abriter derrière une trace d'humour : « Le combat cesse faute de combattant. » Une fois encore les petits éditeurs sont mis en avant, vivant une situation que Michel Champendal qualifie de « catastrophique », un ton alarmiste nullement exagéré, quand on a rencontré l'homme et son habituel optimisme.

« Merci à tous ceux et à toutes celles qui nous ont soutenus dans cette aventure éditoriale qui aura duré trois ans, avec plus de dix livres au catalogue. » La messe est dite. La maison pourrait être mise en sommeil durant l'année 2009, histoire de donner une seconde chance. Le dernier livre à être édité sera Apprentissage de l'anonymat.