Faire la lecture aux bébés tous les jours - TOUS LES JOURS !

Nicolas Gary - 25.06.2014

Edition - International - lecture enfants - linguistique illettrisme - pédiatres évolution


Pour vacciner les enfants contre l'illettrisme, il n'existerait pas 50.000 solutions : l'American Academy of Pediatrics' Council on Early Childhood, groupe dédié à l'étude de la petite enfance, est formel, il faut leur faire la lecture. Chaque jour. Et surtout, s'y mettre sans attendre, parce que le goût des mots, la saveur des livres, cela s'inculque le plus tôt possible. 

 

 

Little Readers

josefnovak33, CC BY NC SA 2.0

 

 

Inutile d'attendre que les enfants apprennent à lire, recommande l'organisation, pour qui la lecture reste le meilleur vaccin contre l'illettrisme. « La lecture pour les enfants et avec les enfants est un événement très agréable et un moyen de favoriser une relation, mais également de développer le langage », assure Pamela High, pédiatre et auteur de l'étude. « Et nous ne devons pas attendre qu'ils aillent à l'école. Nous pouvons faire partie de cette routine régulière. »

 

L'Academy s'est associée à Scholastic dans le cadre d'un programme qui aide les familles en difficulté financière, fournit alors 500.000 livres. Pour le Dr Peter Richel, qui dirige la section pédiatrie à l'hôpital Northern Westchester, à New York, cela enrichit également la vie de famille, tout en contribuant au développement social et émotionnel. 

 

L'AAP considère que la promotion de l'alphabétisation devrait faire partie de la formation de tout étudiant en médecine qui entre dans le monde de la pédiatrie. « Moins de la moitié des enfants bénéficient d'une lecture quotidienne par leur famille, et ce nombre n'a pas vraiment changé depuis 2003. C'est un message de santé publique aux parents de tous niveaux : la lecture que l'on partage est tout à la fois amusante et gratifiante. »

 

Au cours de ce mois d'août, une déclaration formelle sera donc publiée, accompagnée d'une étude portant sur les avantages de la lecture pour l'alphabétisation, explique Pamela High.

 

Même pour les nourrissons, entendre les mots et les sons permet d'améliorer l'appréhension de la langue. Un nouveau-né qui n'entend pas ses parents lui parler régulièrement - et qui plus est par la lecture de livres - aura moins de ressources linguistiques dans son évolution. Les pédiatres doivent de leur côté mieux sensibiliser les parents aux avantages de la lecture, et conseiller à chaque visite aux parents de la pratiquer chaque jour.

 

À ce jour, seuls 34 % des enfants de 5 ans et moins qui vivent dans des familles qui n'atteignent pas le seuil minimum profitent de ces lectures. Chez les plus riches, ils sont 60 % dans des familles situées à 400 % au-dessus du seuil de pauvreté. (via US News)