medias

Faire payer l'accès à la médiathèque, une “discrimination territoriale”

Antoine Oury - 23.01.2018

Edition - Bibliothèques - médiathèque La Trinité - ABF La Trinité - cotisation médiathèque


La séance du 14 décembre 2017 du conseil municipal de la Trinité donna lieu à l'adoption d'une mesure surprenante, portée par Jean-Paul Dalmasso, maire de la ville. Désormais, l'accès à la médiathèque Les Quatre-Chemins, pour les non-résidents de la ville, sera payante, à la hauteur d'une cotisation annuelle de 30 €. L'Association des Bibliothécaires de France dénonce ce qu'elle considère comme « une discrimination territoriale ».


La médiathèque de La Trinité
 
 

Depuis le 9 janvier dernier, les usagers de la médiathèque municipale de La Trinité, dans les Alpes-Maritimes, doivent systématiquement présenter leur carte à l'entrée de la médiathèque. Un justificatif de domicile est également devenu indispensable pour montrer patte blanche et justifier de son statut de résident de La Trinité. Dans le cas contraire, une cotisation annuelle de 30 € est désormais obligatoire pour entrer dans l'enceinte de l'établissement.

 

Dès la mise en place de la cotisation, les usagers, y compris ceux qui habitent La Trinité, manifestent leur étonnement, voire leur mécontentement. La ville est la seule de France à avoir mis en place une telle cotisation. « Nous sommes dans des restrictions budgétaires, de la part des dotations de l'État, depuis maintenant quelques années. Aujourd'hui, pour assurer un service de qualité, cela permet une petite contribution », a commenté le maire Les Républicains de la ville, Jean-Paul Dalmasso, auprès de France 3 Provence-Alpes Côte d'Azur.

 

L'Association des Bibliothécaires de France voit d'un très mauvais œil cette cotisation, et le fait savoir dans un communiqué, soulignant avoir saisi le ministère de la Culture et la Direction des Affaires Culturelles. « Aucune bibliothèque française de lecture publique ne pratique cette limitation, car l’accès aux livres, à la connaissance, à la culture et aux loisirs ne souffre d’aucune restriction. Seul l’emprunt à domicile peut faire l’objet d’une inscription forfaitaire annuelle même si l’ABF défend la gratuité », explique l'association.

 

 

Citant le Manifeste de l'UNESCO et la Charte des Bibliothèques, l'ABF rappelle que l'accès à la bibliothèque et à ses collections doit se faire sans distinction ni discrimination. « L’ABF appelle le ministère de la Culture et la DRAC à intervenir auprès des élus de La Trinité et en l’absence de conciliation, d’examiner tous les recours juridiques permettant d’annuler cette délibération qui relève selon nous de la discrimination territoriale au sens de la Loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 », termine l'association.

 

Une pétition a été mise en ligne sur Change.org pour sensibiliser la municipalité.






Commentaires
Malheureusement, la Trinité n'est pas la seule ville de France à faire payer ses usagers. A Antony (92), même si l'on est antonien, il faut payer 10 euros pour pouvoir emprunter livres et revues et 30 euros pour emprunter CD et DVD.
Sauf que La Trinité est la seule ville à faire payer *l'entrée*.



L'emprunt c'est différent, c'est presque toujours payant et les tarifs d'Antony sont ceux habituels (et vu le prix d'un livre ou d'un DVD, on est vite gagnant).
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.