Faire plus l’amour rendrait-il vraiment plus heureux ?

La rédaction - 05.06.2017

Edition - Société - bonheur faire amour - faire amour rend heureux - faire l'amour souvent


Quel est l’impact entre l’augmentation de la fréquence sexuelle et le bonheur que l’on peut ressentir ? Les éditions Mardaga, en partenariat avec ActuaLitté, proposent quelques extraits du livre Pense-t-on vraiment au sexe toutes les 7 secondes ? 

 

Sex is...
Le bonheur, c'est du sexe régulièrement et de la purée de pommes de terre - James Whatley, CC BY 2.0
 

 

Le lien entre vie sexuelle active et bien-être a fait l’objet de myriades d’études. Elles s’accordent quasiment toutes pour dire que faire plus l’amour amène à se sentir plus heureux. Du coup, les recommandations vont bon train dans les médias : faites l’amour, cela fait le bonheur ! Pourtant, certains scientifiques continuent à dire que ce n’est pas aussi clair.

S’il est probable que le sexe a une influence bénéfique sur la manière dont on se sent, l’inverse aussi est sans doute vrai. Du coup, on ne sait plus très bien ce qui influence quoi : est-ce plus de sexe qui apporte plus de bonheur, ou plus de bonheur qui mène à plus de sexe ? Des chercheurs américains se sont penchés sur ce paradoxe pas loin de celui de l’œuf et de la poule... 

 

Méthode

 

Pour ce faire, ils ont recruté 130 couples hétérosexuels, dont les membres avaient entre 35 et 65 ans, étaient mariés et en bonne santé, et pour qui le sexe n’était pas un problème. Ils les ont répartis en 2 groupes : aux uns, ils n’ont donné aucune instruction quant à leur activité sexuelle ; aux autres, ils ont demandé de doubler la fréquence de leurs rapports durant les 90 jours que durait l’expérience.

Après avoir rempli un questionnaire individuel, chaque partenaire de chaque couple devait, tous les matins, répondre en ligne à un ensemble de questions concernant leur éventuelle activité sexuelle de la veille et leur état d’esprit. Tant la nature et la qualité de leur activité sexuelle que la motivation qu’ils avaient à faire l’amour et l’amusement qu’ils en avaient tiré étaient enregistrées.

De même, les chercheurs ont élaboré leur questionnaire afin de mesurer au mieux la manière dont les gens se sentaient, leur humeur générale et leur degré de bonheur. 

 

Résultat

 

Non, faire plus l’amour ne rendrait pas nécessairement plus heureux... Ce serait non seulement la qualité qui primerait sur la quantité, mais aussi le fait que faire l’amour reste un plaisir, et non une obligation. En effet, dans le groupe à qui il a été demandé de changer la fréquence des rapports sexuels, les chercheurs ont pu observer un changement d’humeur plutôt négatif chez de nombreux participants.

Ils disaient globalement être plus fatigués, avoir moins d’énergie, mais aussi moins de libido et de satisfaction sexuelle. Leur sentiment d’être heureux était lui aussi mis à mal. Pourtant, ils faisaient bien l’amour plus souvent... 

 

Conclusion

 

Si cette étude ne dit pas ce qui, du sexe ou du bonheur, engendre l’autre, elle suggère clairement que faire l’amour par obligation est contre-productif : apparemment, le fait même de recevoir comme instruction de faire plus l’amour su rait pour réduire le bien-être sexuel.

Selon les chercheurs, ce ne serait pas dû à la pression de devoir atteindre une certaine performance, mais plutôt au simple fait que le rapport sexuel soit un « devoir ». Du coup, la motivation s’envole, et le sentiment de bonheur s’amenuise. Comme quoi, au lit aussi, il est bon de respecter son rythme. 
 

Source : Loewenstein, G., Krishnamurti, T., Kopsic, J., & McDonald, D. (2015). Does increased sexual frequency enhance happiness ? Journal of Economic Behavior and Organization, 116, 206-218. 



Retrouver le dossier Le sexe dans tous ses états.  

Ce texte est extrait du livre Pense-t-on vraiment au sexe toutes les 7 secondes ? par Alexandra Hubin et Charlotte Creplet - 978280470396 -Editions Mardaga - 14,90 €