Faulkner : "Je ne suis pas un littéraire"

Xavier S. Thomann - 30.03.2013

Edition - Société - Vente aux enchères - Faulkner - Nobel


Dans la série des manuscrits récemment retrouvés et mis aux enchères, William Faulkner va faire l'objet d'une vente chez Sotheby's en juin prochain. Sauf que cette fois-ci vous pourrez vous porter acquérir d'un document insolite, celui qui atteste que l'écrivain a bien reçu le Nobel. Utile pour décorer le mur de son bureau. 

 

William Faulkner's house in Oxford, Mississippi.

La cabane de Faulkner, à Oxford (Mississippi)

calmenda, CC BY 2.0

 

 

Parmi ces belles choses, on trouve aussi le manuscrit de treize pages d'un inédit de l'auteur. Écrit sur du papier à en-tête de l'Université du Mississippi, c'est l'histoire d'un trappeur qui se rend dans une grande ville. Personne ne sait ce que vaut cette histoire d'un point de vue littéraire : elle a été découverte l'année dernière dans la ferme de la famille Faulkner à Charlottesville, en Virginie. 

 

Les universitaires spécialistes de l'auteur de Tandis que j'agonise sont impatients de voir de quoi il retourne. Ce texte pourrait être très intéressant pour les chercheurs, comme il pourrait être aussi parfaitement insignifiant. Sally Wolff-King, qui connaît bien l'homme puisqu'elle lui a consacré deux livres, reste prudente : « Jusqu'à ce que des universitaires l'examinent, la véritable valeur littéraire de ce texte est encore inconnue ». 

 

Cela dit, Justin Caldwell de la maison de ventes, a indiqué que si les thèmes du texte sont bien ceux de l'auteur, le style lui n'est pas celui qu'on lui connaît. Comprendre : c'est facile à lire. 

 

En revanche, une chose est sûre, le brouillon du discours vaut amplement le détour. On y trouve logiquement (c'est un brouillon) des éléments qui ne figurent pas dans la version définitive. Par exemple : « Je ne suis pas un homme littéraire ». Rarement l'humilité aura atteint de pareils niveaux, même si c'est tout à son honneur. 

 

Sinon, on dénombre aussi des lettres, des cartes postales et des épreuves corrigées de la main de l'auteur. Par exemple, il y a un manuscrit corrigé de Requiem pour une nonne. Autrement dit, de quoi satisfaire les fans fortunés de l'écrivain. 

 

À notre que l'on croyait avoir vendu tout ce qui était possible concernant l'auteur. En 2010, une vente chez Christie's comportait pas moins de 90 textes et objets divers. Le Huffington Post avait alors estimé qu'il s'agissait « d'une représentation quasi complète de l'oeuvre de Faulkner.» À croire que non donc. Et l'on finirait par se demander, à quand un bouteille de Whisky effleurée de la main du maître ? 

 

Pour ce qui est de la médaille et du brouillon de son discours, comptez entre 500,000 et un million de dollars. À ce prix-là, ça fait cher la crédibilité. Il y a bien EL James ou Marc Levy qui pourraient utiliser leurs droits d'auteur pour se les procurer... Blague à part, il y a des chances pour que l'ensemble des objets mis en vente soit acquis par une université ou une bibliothèque, ce qui serait en effet plus utile à la communauté littéraire mondiale. C'est d'ailleurs l'université de Virginie qui dispose du plus grand fonds d'archives Faulkner.