Faute de budget, la bibliothèque nationale d'Israël fermée pour une durée indéterminée

Antoine Oury - 06.08.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheque nationale Israel - bibliotheque nationale budget - fermeture bibliotheque israel


La Bibliothèque nationale d'Israël, fondée en 1892 à Jérusalem, fermera ses portes à partir du 17 août prochain, faute d'un budget arrêté pour son fonctionnement. 300 agents seront placés en congés sans solde et l'ensemble des opérations seront interrompues, y compris les animations en ligne. Cet arrêt complet fait suite aux difficultés du gouvernement israélien pour faire adopter un budget général pour 2020. 



Israël traverse une période de crise considérable, qui ne s'arrête pas au coronavirus et à ses conséquences. Le gouvernement de coalition, qui associe Benyamin Netanyahou à Benny Gantz, son rival centriste, ne parvient pas à trouver un accord autour du budget général. Le Likoud, parti du Premier ministre, plutôt à droite, est partisan d'un budget annuel, quand le parti Bleu et blanc, celui de Gantz, souhaite un budget portant sur 2020 et 2021.

Si aucun accord n'est trouvé à la fin du mois d'août, le gouvernement pourrait être dissous et de nouvelles élections organisées : de nombreux observateurs estiment que cette hypothèse ferait les affaires de Benyamin Netanyahou, qui jouerait donc la montre.

Ces manœuvres politiciennes ont toutefois des conséquences : la Bibliothèque nationale d'Israël annonce ainsi sa fermeture imminente. À compter du 17 août, l'ensemble des agents sera congédié et les services interrompus : aucun prêt de livres, des salles de lecture inaccessibles et des animations annulées.

Le directeur de l'établissement, Oren Weinberg, et le président du conseil d'administration, David Blumberg, ont adressé un appel au gouvernement pour obtenir les fonds nécessaires à la poursuite des activités. Dans l'attente d'un budget arrêté pour les mois à venir, les différents ministères doivent en théorie se baser sur un budget équivalent à 90 % de celui de l'année précédente, mais la bibliothèque est visiblement laissée de côté.
 


« Nous vous demandons d'aider la Bibliothèque nationale, comme cela a été fait pour d'autres organismes et institutions de cette économie, afin que l'établissement puisse bientôt reprendre son activité importante et vitale en tant que Bibliothèque nationale de l'État d'Israël et du peuple juif », indiquent les deux responsables dans leur courrier au gouvernement, selon l'agence JTA.

Photographie : אסף פינצ'וק - CC BY 3.0


Commentaires
tiens, il y a pas longtemps la BNI payait la BNF pour numériser des livres chez cette dernière. Bien évidemment, c'était un prestataire basé à Luxembourg qui s'occupait. Sont ces activités aussi arrêtées?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.