Faux diplômes : des tentatives de corruption courantes

Clément Solym - 28.04.2009

Edition - Société - faux - diplômes - trafic


Plusieurs affaires de trafic de faux diplômes sont actuellement dans la ligne de mire des enquêteurs. Les étudiants qui auraient massivement recours à ce type de pratiques seraient les Chinois. Cela s’expliquerait par un problème au niveau du recrutement dans les villes de départ.

Des faits de corruption ou de tricherie se retrouvent dans les sélections qui sont faites afin de vérifier la bonne maîtrise du français. Une fois arrivée dans les universités françaises, les étudiants chinois n’ont finalement pas le niveau. La corruption reste alors le seul moyen d’obtenir un diplôme.

En dix ans, le nombre d’étudiants chinois accueillis par la France est passé de 2000 en 1999 à plus de 22 000 en 2007. L’une des principales raisons de cette explosion est le faible coût des études en France. Quant un master anglo-saxon peut requérir jusqu’à 9000 € de frais d’inscription, en France, ils ne s’élèvent qu’à près de 500 €.

Vous pouvez retrouver l’interview d’un enseignant de la faculté de Perpignan qui décortique le mécanisme de la corruption tout en faisant état de son expérience personnelle concernant ce type d’actions. Un document réalisé par nos confrères du Parisien.