Favoriser la lecture chez les séniors, un acte créateur de citoyenneté

Clément Solym - 17.12.2010

Edition - Société - lecture - senior - amendement


La Région Île-de-France a également adopté à l'unanimité l'amendement 259 déposé par Europe Écologie - Les Verts, dotant un programme de lecture auprès des personnes âgées de 100.000 €. (notre actualitté)

« Jean-Paul Huchon et Laure Lechatellier, vice-présidente chargée des solidarités ont accepté de retenir cette proposition, qui sera mise en œuvre dans le courant de l'année, après discussion sur les modalités de mise en œuvre », explique le MOTiF dans un communiqué.

La prise en compte des séniors franciliens de 60 ans et plus en perte d'autonomie devrait s'accroître, d'ici 2030 de 0,45 % à 1,4 % chaque année. « Ce sont les adultes de 80 ans ou plus qui devraient contribuer majoritairement à la hausse de cet effectif. L'hébergement n'est pas la seule réponse à apporter aux personnes vieillissantes. »

Avec ce texte, c'est donc un nouvel apport auprès des personnes âgées, selon un délicieux adage disant que l'on ne devient pas illettré en devenant vieux.... Serge Guérin, président du MOTif, nous explique les enjeux de cet amendement.


ActuaLitté :
Comment abordez-vous la relation des personnes en maison de retraite à la lecture ?


Serge Guérin : Les plus âgées sont issus de la culture de l'écrit. Cela reste pour eux un moyen essentiel de communiquer avec le monde, de rester des contemporains. L'écrit est par ailleurs une manière de rester en alerte, de continuer à faire travailler son imaginaire. C'est une belle façon de pratiquer une gymnastique de l'esprit.
Favoriser la lecture en maison de retraite, assurer la présence d'auteurs, de libraires, d'acteurs du livre participe de la volonté de rappeler que l'âge ne fait rien à l'affaire : la personne reste un citoyen tout au long de sa vie.


ActuaLitté : Que pensez-vous de l'engouement constaté par les seniors pour le prêt de lecteurs ebook en bibliothèque ?

Serge Guérin : Cela montre que les seniors ne se situent pas hors de la modernité. Ils sont assez technophiles dès lors qu'ils en voient les avantages. Face aux technologies de communication, la fracture est - comme souvent- plus sociale et culturelle que générationnelle.
La grande différence avec les générations plus jeunes tient au fait que les seniors privilégient les usages, se centrent sur des axes qui leur paraissent utiles directement. Ils se situent moins dans la recherche de nouveautés, dans le survol des applications au profit d'une utilisation assez rationnelle et directement inscrite dans des pratiques quotidiennes.


ActuaLitté : Avec cet amendement, c'est une politique créatrice de citoyenneté que vous souhaitez mettre en place en IDF ?


Serge Guérin : Oui, pour favoriser l'accès de tous au savoir, à la culture, à la dimension critique, qui sont des conditions nécessaires, sans être suffisantes, de la citoyenneté, on ne peut se contenter de favoriser la diffusion. Il faut aussi accompagner les personnes de façon la plus personnalisée possible pour favoriser l'égalité sociale.


NB :
La droite est intervenue durant la conversation pour demander à ce que l'on ne fasse pas qu'introduire des librairies dans les maisons de retraite, mais que l'on parvienne également à faire sortir les personnes âgées des maisons de retraite. Une initiative qui est déjà prévue, nous précise le MOTif.

 

 

MàJ : 

L'initiative a été reconduite, à l'occasion d'une réunion de la Commission permanente, le 11 octobre 2012. Jean-Paul Huchon et Laure Lechatelier ont décidé de faire voter 100.000 € de budget pour un nouvel appel à projets.