Femmes et groupes ethniques restent minoritaires dans les livres illustrés

Heulard Mégane - 17.06.2019

Edition - International - manque de diversité livre - manque de BAME livre iustré - personnages femmes et BAME


Une récente étude réalisée par le Guardian et The Observer démontre que la présence de personnages féminins et de BAME (Black, Asian, and minority ethnic) dans les livres illustrés se raréfiait. Une analyse approfondie des 100 meilleurs livres illustrés pour enfants de 2018 (données Nielsen BookScan) pointe qu’ils sont majoritairement dominés par les personnages blancs et masculins. 


Image by Clker-Free-Vector-Images from Pixabay 


C’est la deuxième année que le Guardian et The Observer s’associent pour réaliser une étude sur les 100 meilleurs livres illustrés pour enfants de 2018. Elle dévoile une fois encore la faible présence (voire l’absence) de personnages centraux féminins et appartenant aux BAME. 
 

Les femmes passées aux oubliettes


Les personnages masculins continuent de dominer les livres d’images. Un enfant a 1,6 fois plus de chance d’en lire un avec un homme plutôt qu’avec une femme, et sept fois plus de lire une histoire où il y a un homme méchant plutôt qu’une femme méchante.

Les personnages féminins ou d’origine BAME présents dans les titres, sont moins susceptibles de parler que les personnages masculins blancs. Seuls 11 personnages de couleur et 79 personnages féminins ont reçu des rôles actifs dans l’ensemble des 100 livres, par rapport à 149 personnages masculins. Les rôles de ces derniers ont augmenté de 19 % par rapport à l’année précédente, tandis qu’un best-seller sur cinq ne comporte toutefois aucune femme.

Le rapport de 2019 montre que seuls 5 titres de ce classement mettent en scène, dans un rôle central, un personnage de minorité ethnique, et 7 livres où leur rôle est suffisamment important dans l’histoire pour qu’on puisse les citer par leur nom. 
 
Un quart des livres ne présentent que des Blancs. Mieux (ou pire...), seuls You Choose de Pippa Goodhart, illustré par Nick Sharratt, et The Girl, the Bear and the Magic Shoes de Donaldson, illustré par Monks montrent des filles BAME dans des rôles principaux. 
 

“Les choses empirent...”


Parmi les titres du classement, un cinquième d'entre eux a été publié au XXe siècle, et les classiques se vendent mieux que des livres plus récents. Malgré tout, les nouveaux livres d’images entrent peu à peu dans le classement. 22 œuvres de la liste de 2018 ont été publiées au cours des 12 derniers mois, soit une augmentation de 29 % par rapport à 2017. Or, on ne compte que 41 % de personnages dans les textes qui sont des femmes, pour 59 % d’hommes – proportion inchangée en regard de 2017.

Jess Day, de la campagne d'égalité des sexes Let Toys Be Toy, déclare : « C’est vraiment décevant de voir que les choses empirent plutôt qu'elles ne s'améliorent et que les livres plus récents n'aident pas à rendre les étagères de nos enfants plus équilibrées. Ce que nous disons aux très jeunes enfants a une forte influence – et ce qu'ils voient dans les livres, c'est un monde où l'homme est le personnage par défaut, les voix masculines dominent et les personnages de BAME sont rarement au centre de l'histoire. »

Aucune famille homosexuelle n’est représentée dans les livres et le seul ouvrage qui représente un enfant handicapé est The Everywhere Bear de Donaldson, illustré par Rebecca Cobb. Elle est blanche, ne parle pas et ne joue d'ailleurs pas un rôle majeur dans l’histoire.
 

Et la machine s'autopersuade


Le rapport reflète aussi un manque de diversité parmi les auteurs et les illustrateurs eux-mêmes : environ 65 % sont des hommes, et à 94 % blancs. Jill Coleman, directrice des livres pour enfants de BookTrust, qui a lancé un programme pour soutenir les auteurs et illustrateurs pour enfants BAME déclare : « Les enfants ont besoin et méritent de se voir dans les livres, et d’avoir accès à une gamme riche et diverse de voix. »

 

Dans l’analyse révélée l’an dernier, le Centre for Literacy in Primary Education (CLPE) a constaté que sur les 9115 livres pour enfants publiés en 2017, seul 1 % présentait un personnage principal de BAME, tandis que 96 % ne présentaient absolument aucun personnage de BAME.

Charlotte Hacking, de la CLPE, estime que la perception des éditeurs – des livres qui présentent des personnages BAME ne se vendent pas – crée  en soi une scission, et un biais en faveur des personnages blancs : « C’est une prophétie autoréalisatrice », dit-elle.

Elle a demandé aux éditeurs d’augmenter la commercialisation de ces livres afin de mieux refléter la diversité de la Grande-Bretagne. Selon le ministère de l’Éducation, près d'un tiers des écoliers en Angleterre est issu de minorités noires ou ethniques, et 48 % sont des filles.

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.