Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Ferguson : Pendant les émeutes, la bibliothèque publique devient un refuge

Antoine Oury - 26.11.2014

Edition - Bibliothèques - Ferguson émeutes - bibliothèque publique - ville États-Unis refuge


La ville de Ferguson, dans le Missouri, a sombré dans le chaos dès lundi : un groupe de douze jurés a estimé que le policier Darren Wilson, qui a abattu Michael Brown, un jeune Afro-Américain de 18 ans non armé, ne devait pas être poursuivi. La décision a immédiatement généré des émeutes, qui se poursuivent depuis lundi. 

 

Si l'épicentre est Ferguson, les manifestations se sont étendues aux grandes villes du pays. Dans la banlieue de Saint-Louis, dans le Missouri, l'armée a été dépêchée pour maintenir l'ordre et contenir les manifestants. La famille de l'adolescent décédé a déploré la décision du jury, mais avait appelé à des manifestations pacifiques. Ces dernières ont rapidement dégénéré, après d'autres cas de violences policières constatées cette année.

 

La plupart des établissements scolaires de la ville sont fermés, quand ils n'ont pas été dégradés en marge des manifestations. La bibliothèque centrale de la ville, à quelques mètres de l'avenue principale de Ferguson, est devenue un refuge et un centre d'accueil pour les résidents locaux, et propose notamment quelques vivres et une connexion Internet, afin de rassurer des proches éloignés.

 

Comme l'indique le tweet ci-dessous, daté d'août 2014, le rôle de la bibliothèque comme point d'accueil a commencé dès le début des événements qui ont conduit à la décision judiciaire contestée. 

 

Si la situation est dramatique, de nombreux habitants, et des Américains de tous bords, saluent le travail des bibliothécaires et leur rôle social. Qui n'est que celui de tous les jours, amplifié par les événements, soulignent certains. « C'est un moment dramatique, et ces circonstances dramatiques ont attiré l'attention du pays, mais c'est ce que font les bibliothécaires tous les jours », rappelait ainsi le directeur Scott Bonner en août dernier.

 

La bibliothèque a mis en place un système de dons, pour améliorer encore un peu plus le service d'urgence qu'elle peut proposer aux habitants. Des auteurs ont également envoyé leurs ouvrages, particulièrement pour les plus jeunes.

 

« Le meilleur compliment que l'on puisse vous faire, je crois, c'est que Ray Bradbury aurait été très fier de vous », commente un Californien sur Twitter.

 

« Merci pour les compliments, mais nous faisons simplement notre travail. Toutes les bibliothèques portent le service au public dans leur coeur. »

 

 

Ferguson : Pendant les émeutes, la bibliothèque publique devient un refuge, par Johann Kuder

Par Johann Kuder, du CESAN (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)