Fermer les bibliohtèques, un désastre contre-productif à long terme

Clément Solym - 19.12.2008

Edition - Bibliothèques - fermeture - bibliothèque - Angleterre


Nous le constatons de par le monde, les bibliothèques ne semblent pas bien se porter en période de crise alors que justement elles représentent une alternative à l'achat de contenus culturels. Pour Andrew Motion, Poet Laureate au service de Sa Majesté, la situation est cependant simple.

« Je comprends parfaitement que les autorités locales soient confrontées à un dilemme financier, pour l'année prochaine, en équilibrant les budgets, tenter de résister à la hausse des coûts et réunir toute une série de demandes de services. » Mais pour autant, les plans de fermetures d'établissements lui paraissent une aberration.

Ces mesures montrent que l'on ne voit pas plus loin que le bout de son nez et surtout s'avéreront contre-productives. « Des bibliothèques publiques bien gérées sont essentielles pour les adultes et les jeunes et profitent aux personnes quel que soit leur origine, mais tout particulièrement pour ceux qui sont dans des conditions de privation. »

Dans cette lutte contre les fermetures d'établissements, Alan Gibbons a fait récemment entendre sa voix, réclamant au ministre des Finances de mettre la main à la poche pour développer le secteur. Andrew Motion, lui, quittera son poste de Poet Laureat en mai prochain, et espère bien pouvoir profiter de sa notoriété en attendant pour défendre ces causes.