Fermeture d'un forum britannique misogyne

Xavier S. Thomann - 24.01.2013

Edition - Société - Don't start me off - Mary Beard - Misogynie


Le site anglais Start me off a fermé ce matin. C'est en tout cas s'il annonce, car on peut continuer de s'y rendre pour lire les billets qui s'y trouvent. Et le moins que l'on puisse dire est qu'ils ne sont pas de très bon goût. C'est un peu le temple de l'humour anglais très bas de gamme, celui qu'on trouve dans les pubs aux heures tardives quand la bière a coulé à flots.

 

 

 

 

Le principe du site est on ne peut plus simple. Un truc dans l'actualité ne vous plaît pas ? Le site vous laisse donner libre cours à votre colère. Le fait est qu'en règle générale les remarques ne sont pas de très bon goût. Tous les clichés y passent, non sans une dose d'injures : un forum doctissimo en plus trash. 

 

Si la fermeture du site ne passe pas inaperçue, c'est à cause d'une polémique qui fait son chemin au royaume de Sa Majesté. Jeudi dernier, lors d'une émission de la BBC, un membre du public a réagi à des propos de Mary Beard, professeur de Lettres Classiques à Cambridge, concernant l'éducation.

 

Celle-ci expliquait en gros que les immigrés n'étaient pas à l'origine des problèmes financiers des services publics. De toute évidence, Madame Rachel Bull n'était pas d'accord, et a sorti un discours « les étrangers qui rendent la vie impossible, etc. »

 

En un instant, cette personne est apparue comme la voix du peuple, celle qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. Rien de bien original.

 

Sauf que ceci a donné lieu à un tombereau d'injures à l'encontre de l'universitaire qui défendait une position inverse sut l'immigration. Et les commentaires qu'elle put relever la concernant sur les réseaux sociaux ne relevaient pas souvent du débat d'idées. La plupart du temps, les internautes s'attaquaient à son physique, avec une accumulation assez inouïe de remarques sexistes. 

 

Mary Beard a décidé de s'élever contre ces remarques, pointant du doigt les sites tels que Don't Start Me Off. Il faut croire que les intéressés ont pris en compte ses griefs. Elle a souligné à plusieurs reprises ces derniers jours que de tels propos ne sont pas considérés comme admissibles dans un lieu public et qu'il existait sur internet un absolu mépris des règles de politesse et de respect élémentaires. 

 

« Si j'entendais de telles choses dans un bar, j'irais voir les hommes en question pour leur demander de se taire ou d'aller dehors. C'est une façon d'exiger une politesse normale pour l'interaction en ligne, de la même façon qu'elle existe en vrai. » 

 

Elle a en particulier pointé du doigt les remarques à caractère sexuel assez répandues sur ce site, ainsi qu'une forme de sadisme. Les intervenants du site se caractérisent par leur forte propension à utiliser les mots cunt (salope) et fuck (utilsée sous toutes ses formes) dans beaucoup de leurs phrases. La preuve qu'internet est malheureusement parfois un havre pour les simples d'esprit.