Fermeture de la librairie de Provence “atteinte à l’identité culturelle d’Aix”

Clément Solym - 14.12.2018

Edition - Librairies - librairie Provence Aix - députée librairie soutien - mairie Aix Provence


Ils sont près de 3800 à avoir signé pour tenter de sauver la librairie de Provence. L’établissement, situé à Aix, doit fermer ses portes, fin mars prochain. Et les habitants se décident à une mobilisation, tentant le tout pour le tout. 
 © Libraire de Provence

 
Une pétition, sur internet, le geste est presque désespéré, mais a le mérite d’exister, parce que les lecteurs « sont abasourdis et révoltés ». Et d’interpeller mécènes et collectivités locales, pour que la librairie persiste.

« La maison Eyrolles est aux prises avec 5 propriétaires des murs différents. Aidons Eyrolles, qui possède la librairie, aidons ses 21 employés, aidons les lecteurs petits et grands à maintenir cette institution culturelle aixoise dans ses murs », dit la pétition. 

Un appel qui a été devancé par la députée de la 14e circonscription des Bouches-du-Rhône Anne-Laurence Petel. Cette dernière, dans un communiqué diffusé ce 13 décembre, déplore l’accumulation de fermetures dans la région : « Après la librairie du Dragon, Makaire, la librairie Forum Harmonia Mundi ou encore Vents du Sud, c’est une autre institution culturelle de notre ville qui va aujourd’hui disparaître. »

Pour elle, impossible d’accepter cette clôture sans réaction : la disparition des librairies indépendantes « constitue une atteinte à l’identité culturelle d’Aix-en-Provence ». Gardiennes d’une littérature accessible et d’un conseil professionnel, les librairies doivent bénéficier d’un soutien, notamment pour ce qui touche à la hausse des loyers en centre-ville.
 

Aix : La Librairie de Provence
met finalement la clé sous la porte


La municipalité sera tenue responsable si le centre-ville devient « le paradis des franchises et des grandes enseignes ». Si la librairie, comme secteur, n’est pas protégée, c’est la cité qui perd son « cœur authentique ».

La députée LRME a écrit au maire pour qu’il s’empare du dossier, et qu’il intercède « auprès des propriétaires des murs afin que puissent être étudiées toutes les pistes pour permettre la poursuite de l’activité de cette librairie emblématique du cours Mirabeau ».

À suivre...


Commentaires
Il n'y a hélas pas que les librairies qui disparaissent. Les éditeurs disparaissent en masse.il ne reste presque plus que les "quatre grands" qui s'en tirent... et encore ... et qui ne publient plus que les livres d'auteurs celebres, qu'ils soidnt philosphes de la télé ou joueurs de football.

C'est au point que j'ai decidé d'éditer mes livres moi-même. En effet, si l'on trouve des tas de petits éditeurs (qui sont TOUS à compte d'auteur), leurs livres si0nt très chers et leurs auteurs en sont pratiquement les seuls clients car ils n'ont aucun moyen de vente.

C'est désolant.
Tout ceci en dit long sur les priorités culturelles actuelles, une librairie s'en va, une énième pizzeria va probablement apparaître. Je suis consternée.
Normal. De moins en moins de gens lisent, et avec les nouveaux support (liseuses électronique etc..) et alternatives bien plus pratiques (Amazon) je ne vois pas d'intérêt à conserver ces espaces qui ne servent plus à grand chose. Vive la destruction créatrice.
Affligeant votre commentaire,

Pourquoi la connerie règne aujourd'hui?

Pitié!
La connerie appartient surtout à ceux qui se contentent d'une réponse (insulte) facile, dénuée d'arguments. Mais bon, on ne va pas demander à tout le monde un QI minimum pour commenter et puis ça fait du bien de se lâcher pas vrai ?
Affligeant dit Virginie parce que les librairies sont (étaient) un lieu d'échanges, de rencontre. On entrait pour un livre, on ressortait deux heures plus tard avec quelquefois une nouvelle rencontre, un nouvel échange un enrichissement. Idem pour les magasins de musiques. Aujourd'hui, Cultura vend la culture au kilo et le reste n'est que virtuel. Dommage. En ce sens, oui votre commentaire est bien triste et affligeant.
Complètement d'accord avec le concept de destruction créatrice, ce qui, dans ton cas, aboutirait à la naissance d'un peu plus de sagesse et d'humilité sur les cendres de ton cynisme et de ta paresse.
"Si les cons étaient sur orbite, t'arrêterais pas de tourner" oui, ça fait vraiment du bien, vous avez raison. Commandez-donc Les Tontons flingueurs sur Amazon, pas besoin de lire. Vous pouvez également commander Psychologie de la connerie sur Amazon mais je crains qu'ils ne soient en rupture de stock...plus de libraire? dommage, je vous aurai conseillé l'approche instructive sur l'ère numérique.
Haha les vieux rageux qui flippent pour leur librairie inutile. Ridicule, mais à l'image d'une société vieillissante qui ne sait pas s'adapter. laisse toi aller à tes commentaires à deux balles (toujours pas vu le moindre argument au passage) ... Et à la fin va quand même acheter tes bouquins sur Amazon, comme tout le monde.
Je vous adore être du futur: lire le même livre , manger la même merde, employer toujours les mêmes mots, écouter la même musique, voir les mêmes films. Tous dans le même bateau hein? enragée que je suis, oui.
Etonnant, ce nouveau programme Amazon, "Nicolas 1.0". Il arriverait presque à passer inaperçu avec sa synthétisation quasi parfaite de cette médiocrité ambiante largement répandue et indispensable aux modes de consommation impos... hum, encouragés par les multinationales.

Cependant, sa dernière phrase le trahit un chouïa. Mais avec une ou deux mises à jour...

Hâte de tester la version définitive !
Vos êtes con-sternant Monsieur même pas provocateur!
Bonjour à tous ceux qui oeuvrent à la défense de la culture, du livre en particulier. Travaillant auprès de lycéens, je me permets d'attester que les jeunes lisent et beaucoup pour certains. S'ils ne fréquentent pas les librairies, les adultes le font, leur offrant un éventail de lecture fort variées. Les tablettes existent et c'est fort bien, mais ne remettent pas en cause le livre papier.

Par ailleurs, le plaisir d'entrer en librairie, de parcourir les rayons, de prendre conseils, se laisser séduire, est un plaisir sans pareil.

Amazon, bien sûr, pour faire vite et lorsque l'on sait quel produit on désire.

Merci ,à ces professionnels du livre dont l'expertise et la gentillesse nous font espérer qu'ils ne disparaîtront pas.
Les bonnes vieilles librairies c est fini... Il aurait fallu s adapter tant qu il était encore temps.



C est finalement plutot bon signe en fait le francais moyen a plus les ronds pour mettre entre 5 et 50 balles dans un livre ou une bd. C est moins cher sur le net et on nique moins d arbres.
On trouve chez Amazon des livres anciens... mais ils sont chers et Amazon vit principalement des frais d'expedition de CD et autres produits de très grande diffusion à bas prix.

Dans quelques années, ils n'auront plus que des produits standardisés diffusés par millions d'exemplaires. La conséquence ? Une totale standardistion des cerveaux. De plus ils abaissent systématisuement les prix des produits que l'on leur confie et font que le prix de vente réel baisse rapidement et contient bientôt surtout des frais de livraison.

Il y avait à Nanterre un marchand de bois qui avait un stock très important de très belles grumes qu'il allait acheter lui-même dans le Monde entier. 2 ans apres sa mort. On ne trouvait déjà plus dans son stock que des panneaux de bois reconstitué. Même problême, même résultat.
Exactement ce que je me dis, "mais ou est l'adaptation de l'exception culturelle à notre époque". Zéro effort zéro imagination.



Le PU est en train de devenir la tombe de tout le monde du livre en France (et sa dernière adaptation était pour un PU numérique = une aberration)



C'est (hélas) identique pour le cinéma en France.



mais dans le "milieu" que je maîtrise plus nous avons des Librairies qui bougent bien et innovent quand même (Original Comics, L'Antre du Snorgleux, Komikku ou Le Renard Doré) ou des éditeurs sur le coup comme Le Lézard Noir, Black Box, Meian ou Olydri Editions. Mais la majorité des librairies ont très peu d’existence sur la toile (une page Facebook généralement et un site pas terrible de vente)...
C'est moins cher de bouffer un poulet aux hormones, c'est moins cher de lire sur la tablette, "niquer les arbres" vous dîtes? les occidentaux "niquent" les richesses du Congo et favorisent des guerres ignobles pour fabriquer ces fameuses tablettes. Du sang dans vos tablettes!de la merde dans vos assiettes! c'est moins cher, moins cher, moins cher "le pays où la vie est moins chère" Carrefour, votre nouveau maître à penser!
Je suis choqué mais pas surpris...
laissez nous les livres, les librairies ces lieux magiques
Il est trop tard pour la librairie de Provence, mais il est encore possible de soutenir le plus possible les librairies qui restent ... Leur diminution est en effet bien dommage, à nous amoureux des livres de tout faire pour que ces lieux continuent à exister ( en cessant par exemple les achats livresques en ligne ).



L'existence ou la disparition de nos librairies dépendent - malheureusement- en grande partie de leur succès financier, alors à chacun aussi de favoriser les mots au lieu du prêt-à-porter ( et autres achats dispensables).
Bonjour Nicolas. J'entre dans ma soixantième année et je n'ai bien sûr pas les mêmes habitudes que vous. Mais dans la librairie de Provence que j'ai toujours connue et dans d'autres librairies aixoises disparues il y avait une émotion et une poésie absentes chez Amazon et autres vendeurs en ligne même s'ils ont d'autres qualités. En tout cas j'espère que la librairie de Provence survivra et dans le même genre je vous conseille la papeterie Michel en haut du cours. Sans rancune et bon Noël. Marie
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.