Fermeture de la librairie francophone Champlain à Toronto

Clément Solym - 26.03.2009

Edition - Société - fermeture - librairie - Champlain


Le 30 avril prochain, la librairie Champlain, unique établissement francophone de la ville anglophone de Toronto fermera ses portes, après 50 années d'activité. En effet, la librairie fut ouverte en 1960 et située au 468 Queen Street East, le propriétaire, Marcel Arsenault a confirmé la nouvelle à la presse.

« Nous avons retourné la situation dans tous les sens, mais, rien n'y fait, le village de 50 000 francophones de Toronto ne peut pas à lui seul faire vivre une librairie comme Champlain. » Car les bibliothèques et scolaires qui constituaient un public important passent désormais par les éditeurs directement pour s'approvisionner, emportant ainsi une part du chiffre d'affaires.

Si plusieurs chaînes ont, au fil du temps, tenté de s'implanter dans la ville, la librairie Champlain, avec ses 49 années d'existence aura été la seule à perdurer. L'espoir d'ailleurs de la voir se remonter dans le centre-ville, M. Arsenault le balaye d'un revers de manche : « Ça fait 20 ans qu'on en parle... »

Mais sa disparition aura bien plus d'impact que les simples murs prochainement vidés : chaque année, rapporte l'Express, la librairie occupait un stand de choix au Salon du livre de la ville, à la manière d'un Gibert jeune à Paris.

Le président du Salon, Valéry Vlad avoue être « triste et choqué qu'une ville comme Toronto ne puisse pas se permettre d'avoir une librairie francophone ». En outre, il a « peur des conséquences pour l'avenir : les parents et les jeunes doivent pouvoir toucher les livres. Ce n'est pas vrai que l'Internet va remplacer ça ».