Fermeture de Livre Diffusion : double coup porté à la chaîne du livre

Clément Solym - 19.09.2012

Edition - Librairies - Livre Diffusion - Sodis - Association des libraires


36 suppressions de postes sur Nantes (GIE) et Lyon (SAS) étaient redoutées, puis confirmées, avec 15 créations de postes en faible contre-partie prévues sur le site d'Ivry, en région parisienne (voir notre actualitté). Franck Ferrière le président de Livre Diffusion (SAS) avait assuré qu'il solliciterait ses 3 actionnaires, Sodis (Gallimard), Volumen (La Martinière-Seuil), et UD (Flammarion), afin qu'ils trouvent des solutions permettant de conserver l'ensemble des emplois.

 

 

 

 

Pour réagir et suite à une proposition de centralisation, l'association des libraires de la région Rhône-Alpes a exprimé aujourd'hui dans un communiqué, sa solidarité aux salariés de Livre Diffusion tirant la sonnette d'alarme.

 

L'association ne s'en tient pas à soutenir faiblement les salariés, l'heure semble plus grave puisque la fermeture de Livre Diffusion pourrait s'avérer lourde de conséquences pour l'ensemble de la chaîne du livre et mettre en branle la pérennité d'un réseau dense et diversifié de libraires régionaux.

 

 « Depuis près de 30 ans Livre Diffusion est un partenaire incontournable, il est pour bon nombre d'entre nous un réel outil de diffusion. La présentation des nouveautés sur place et la qualité d'accueil et de conseil favorisent la découverte d'ouvrages et les achats d'impulsion. Ne plus avoir accès à ce service c'est aussi risquer l'appauvrissement de nos propres fonds »

 

Livre Diffusion permettait également à des libraires de plus grande taille un dépannage non négligeable, lors de périodes de forte activité telle que la rentrée scolaire, la fin d'année ou les salons littéraires par exemple. Une raison pour laquelle la question de la proximité des délais et des coûts est primordiale pour le distributeur d'outils.

 

L'arrêt de l'activité des dépôts d'UD et Volumen en 2008 et la décision de fermeture de Livre Diffusion ne fera qu'aggraver la situation. Le communiqué précise avoir pris connaissance des « alternatives proposées » par M. Ferrière, mais il juge qu'une centralisation de la distribution sur Ivry aura de nombreuses « répercussions sur le catalogue des librairies, la visibilité des livres ainsi que leur mise en valeur ».

 

Les 3 distributeurs et actionnaires de Livre Diffusion et les différents acteurs de la chaîne du livre devront d'après l'association impérativement intégrer ces enjeux dans leurs réflexions, enjeux qui dépassent les seules portes de l'entreprise lyonnaise.

 

Un plan de Sauvegarde de l'Emploi était discuté ce mercredi au gouvernement et pour l'heure, mais pour l'heure, la direction SAS s'est seulement expliquée sur les raisons des suppressions d'emplois. La CFDT a donc interpellé le premier ministre Jean-Marc Ayrault, exprimant ses inquiétudes pour une chaîne qui pourrait bien partir en roue libre (voir notre actualitté). Quant aux actionnaires, ils ont seulement adhéré au projet de réorganisation de l'entreprise proposé par M. Ferrière.