Fermeture des écoles : Rowling souhaite partager la magie de Harry Potter

Camille Cado - 23.03.2020

Edition - International - harry potter libre acces - jk rowling droit auteur - harry potter droit auteur


Face à la propagation du coronavirus au Royaume-Uni, Boris Johnson a annoncé la semaine dernière la fermeture de toutes les écoles anglaises à compter du vendredi 20 mars. Afin d'occuper les enfants et venir en aide aux enseignants, J.K. Rowling a décidé d'assouplir les autorisations de copyright pour tous les tomes de Harry Potter.
 

Photo d'illustration : Trang Dang, pixabay license

J.K. Rowling a annoncé sur son site internet accorder aux professeurs la permission légale d'utiliser tous les tomes de la série Harry Potter. Plus concrètement, les enseignants qui le souhaitent sont maintenant autorisés à s'enregistrer lisant les livres de la célèbre saga afin de les envoyer à leurs élèves, alors contraints de rester chez eux à cause de l'épidémie de Covid-19.

Tous les tomes sont donc placés sous licence ouverte pour les « enseignants du monde entier », et ce, « jusqu'à la fin de l'année scolaire » précise l'autrice britannique.

Quelques règles ont toutefois été publiées afin d'encadrer cette nouvelle mesure. Par exemple, J.K. Rowling affirme que les vidéos dans lesquelles les professeurs se filment en train de lire des pages de Harry Potter peuvent être diffusées sur les plateformes éducatives.

En ce sens, elles ne peuvent être postées sur YouTube ni aucun autre réseau social. Elles ne peuvent pas non plus être utilisées à des fins commerciales. Toutes les réglementations peuvent être retrouvées à cette adresse, en langue anglaise. 

L'écrivaine a également annoncé qu'il s'agissait d'une première initiative afin de permettre aux enfants, restés à la maison, d'avoir accès à Harry Potter. D'autres mesures seront bientôt annoncées, suivant le même objectif.

Sur Twitter, J.K. Rowling s'est dit « ravie » d'aider les enseignants à garder le contact avec leurs élèves.
 
 
 

Et pendant ce temps là, une plainte déposée par Warner Bros...


Ce vendredi 20 mars, alors que J.K. Rowling annonçait l'allégement des directives du copyright des tomes d'Harry Potter pour les professeurs, Warner Bros, qui détient les droits d’exploitation de la saga, a déposé une plainte contre une organisation à but non lucratif pour « violation des droits d'auteur ».

L'ONG Random Tuesday, basée dans le Connecticut, organise des courses à pied virtuelles à travers différents clubs à thèmes. Parmi lesquels, le « Chilton Running Club » basé sur la série de Gilmore Girls, et « Potterhead Running Club » établi dans l'univers de Harry Potter...

Selon Warner Bros, l'ONG utilise la réputation des marques pour accroître sa clientèle que ce soit pour l'organisation d'événements à thème, mais aussi la vente de marchandises inspirées de ces univers. « Ils organisent des courses virtuelles, mais les gagnants perçoivent également des médailles et d'autres produits affichant clairement les marques HP [Harry Potter] et GG [Gilmore Girls] », explique Warner Bros.

Parmi les produits dérivés proposés « et mis en vente sans autorisation », des t-shirts, des tasses, des bandeaux ou encore des chapeaux. Si le Potterhead Running Club a pourtant changé de nom de 2018 – il s'appelait initialement le « Poudlard Running Club » – le géant du cinéma américain ne juge pas cela suffisant puisque les produits vendus et le nom du club utilisent toujours des noms inspirés de l'univers de J.K. Rowling.

En plus de la violation du droit d'auteur, Random Tuesday est également accusé de contrefaçon de marque, de dilution de marque, de publicité mensongère et de concurrence déloyale, a annoncé Torrent Freak.

Ce n'est pas la première fois que Warner Bros poursuit en justice ce qu'il juge être une malveillance mettant à mal le droit d'auteur de J.K. Rowling. Par exemple, le titre d'un film inspiré d’Harry Potter, The Monster Book of Monsters Film Project, qui utilisait « le titre original créé par Mme Rowling » pointait le studio.

Warner Bros avait également essayé de freiner l'engouement d'un festival Harry Potter organisé depuis 15 ans au Danemark. Le studio avait imposé à l'événement de changer de nom, le soupçonnant d'être devenu commercial.
 


« Warner Bros est toujours heureux d’apprendre l’enthousiasme des fans de Harry Potter, mais nous sommes inquiets, et nous agissons lorsque les rassemblements de fans deviennent un véhicule pour une activité commerciale non autorisée », avait d'ailleurs déclaré la compagnie.

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.