Fermeture en septembre de la librairie du cinéma, Contacts (Paris)

Clément Solym - 05.09.2013

Edition - Librairies - cinéma - fermeture de librairie - Paris


Située en plein coeur du quartier latin, la librairie dédiée au cinéma, Contacts, située dans la librairie La chambre claire, va « définitivement fermer ses portes à la fin du mois de septembre ». Durant plus de cinquante années, l'établissement aura proposé des ouvrages spécialisés dans le monde du cinéma, mais aujourd'hui, Internet, ce meurtrier, a encore frappé.

 

 

 

 

La librairie s'était créée en 1957, ouverte près des Champs Élysée, mais elle fut contrainte de déménager en 2008, à cause de la hausse des loyers. « Cela augmentait à chaque renouvellement de bail, parfois en doublant. Ce n'était plus tenable », explique Catherine Rambaud. « Mais jamais nous ne sommes parvenus à reprendre notre niveau d'activité », constate-t-elle.

 

Les responsables, il n'y a pas à les chercher bien loin, même si les paramètres sont nombreux. Pour les ultras spécialistes, Amazon a porté des coups fatals, notamment sur les imports d'ouvrages. Mais c'est plus globalement internet, et pas nécessairement le commerce en ligne, qui est mis en cause. « Nous avions de nombreux dictionnaires du cinéma, mais également des annuaires, qui ne sont aujourd'hui plus édités, et ont complètement disparu. » Et puis, internet, pour rechercher des informations, c'est évidemment plus pratique.

 

Et les retours n'y sont pour rien, assure-t-elle. « Nous n'avions pas un fort taux, parce qu'en tant qu'établissement spécialisé, nous commandions peu. Nous avions pris l'habitude de proposer des ouvrages une fois qu'ils n'étaient plus présentés sur les tables de la Fnac, pour ne pas subir la concurrence, par exemple. »

 

D'ailleurs, la librairie Contacts, fait figure de dernier des Mohicans. « Voilà encore 10 ans, il y avait beaucoup de librairies dédiées au cinéma, mais elles ont toutes fermé. Souvent en raison des changements de baux - et des hausses consécutives de loyer. »

 

Les aides annoncées durant les Rencontres nationales de la librairie à Bordeaux, début juin, ne serviront pas, « tout cela arrive bien trop tard », explique la librairie. Les sept millions d'euros du fonds que vont abonder les éditeurs, et que l'ADELC reversera, « vont mettre beaucoup trop de temps à se mettre en place. Nous, aujourd'hui, nous ne pouvons plus rien faire ». 

 

Alors, évidemment, chez les petits éditeurs, de même que pour les clients, le choc est difficile. D'autant que, parmi ses clients, l'établissement comptait plusieurs cinémathèques étrangères, qui s'appuyaient sur le catalogue des sorties cinéma que la librairie proposait pour réaliser leurs commandes de livres.  

 

La librairie La Chambre claire récupérera donc les locaux de la librairie Contacts, et son gérant souhaite manifestement ouvrir des galeries et développer des espaces photo. Le 30 septembre, dans tous les cas, Contacts fermera ses portes.