Figure de la littérature hongroise, l'écrivain Peter Esterhazy est mort

Cécile Mazin - 15.07.2016

Edition - International - Peter Esterhazy Hongrie - Peter Esterhazy mort - écrivain Hongrie censure


À l’âge de 66 ans, l’écrivain hongrois Peter Esterhazy est décédé ce 14 juillet, a annoncé son éditeur, Krisztian Nyary, directeur de la maison Magveto. Descendant d’une famille aristocratique de Hongrie, les Esterhazy avaient vu leurs biens accaparés lorsque le Parti communiste avait pris le pouvoir en 1948. 

 

Péter Esterházy

Savv, CC BY 2.0

 

 

C’est l’auteur, sans conteste, le plus reconnu de Hongrie qui vient de s’éteindre. Né à Budapest en 1950, Peter Esterhazy est principalement connu pour avoir publié en 2000 Harmonia Caelestis, une œuvre dans laquelle l’écrivain raconte l’histoire de sa famille, en partant de ses ancêtres qui ont vécu à l’époque de l’empire austro-hongrois et en remontant progressivement jusqu’à la dictature communiste.

 

Mais ce livre sera revu en 2005, alors que l’écrivain découvre le rôle que son père avait joué dans la police politique de la dictature communiste. Le livre s’appelera Revu et corrigé.

 

« Il est difficile d’imaginer la littérature hongroise, ainsi que la vie publique hongroise, sans lui, tant il était un acteur important des deux », a assuré son éditeur, cité par l’AFP. 

 

Au cours des dernières années, Peter Esterhazy avait pris des positions fortes contre Viktor Orban, à la tête du pays depuis 2010. Il lui avait reproché des actes de censure, y compris à son encontre. « La dernière fois que j’ai été censuré, c’était en 1981, sous la dictature communiste », s’était indigné l’auteur en janvier 2013. À cette époque, une radio publique avait tout bonnement fait disparaître certains morceaux de son intervention. 

 

Ses livres ont, dans l’ensemble, été publiés aux éditions Gallimard.