Fin de conflit entre l'éditeur HarperCollins et Amazon

Clément Solym - 14.04.2015

Edition - Les maisons - HarperCollins Amazon - contrat agence - livre numérique


Fin de crise, pour l'éditeur HarperCollins et Amazon, qui viennent de trouver un accord pluriannuel. Par ce dernier, le revendeur poursuivra la vente des ouvrages papier et numériques de l'éditeur. Et comme on l'attendait, l'éditeur pourra fixer le prix de vente des livres numériques, quoiqu'Amazon l'encourage à proposer les prix les plus bas, dans l'intérêt des consommateurs.

 

 

~booooo~Happy~Halloween~booooo~

On sort du trou...

Ute, CC BY 2.0

 

 

Le contrat est entré en vigueur cette semaine, alors que l'on découvrait en début de mois que les deux acteurs étaient en bisbille. Les vœux de la maison sont manifestement exaucés, puisque cet accord signe le retour du contrat d'agence, par lequel le revendeur perçoit 30 % du prix de vente, le reste revenant à l'éditeur et l'auteur. 

 

Eric Crum, porte-parole de la maison a officiellement confirmé que les tensions s'étaient apaisées. 

 

N'oublions pas que cette mésentente avait eu lieu également avec Hachette Book Group, dans un conflit particulièrement long. Avec Macmillan et Simon & Schuster, le différend avait eu lieu, mais ne s'était pas étendu. 

 

Rappelons aussi que le contrat d'agence, instauré avec l'apparition de de l'iPad et l'offre qu'Apple avait présentée à l'ensemble des éditeurs. Un procès en avait découlé, pour entente, la justice américaine ayant considéré que ce modèle contractuel représentait une violation des lois antitrust. 

 

Manifestement, le problème venait plutôt d'Apple que du contrat en soi. 

 

Selon les données du cabinet Forrester Research, Amazon dispose de 60 % de parts de marché pour le livre numérique. De son côté, HarperCollins tente d'élargir le cercle des revendeurs, pour ne pas devenir dépendant d'Amazon. John Sargent, le PDG l'avait affirmé en décembre dernier : « En tant qu'éditeurs, auteurs, illustrateurs, agents, nous avons besoin de canaux plus larges pour atteindre nos lecteurs. »