Fin de l'entretien : François Busnel quitte France Inter

Nicolas Gary - 20.06.2013

Edition - Société - François Busnel - Le grand entretien - France Inter


C'est une tragédie, c'est une catastrophe : la rentrée de septembre, sur France inter se fera sans l'intervention de la voix chaude et suave de François Busnel. Diablerie, mais pourquoi donc ? Pour se « recentrer sur ma vie privée », promet l'animateur multicasquettes, puisqu'il dirige aussi les pages du magazine Lire. 

 

 

 

 

Dans Télérama, François s'explique : il n'est pas viré, l'émission va bien, ses relations avec les patrons sont bonnes, et les patrons sont « excellents » [NdR : Philippe Val et Laurence Bloch]. « Je ne prends pas cette décision contraint et forcé. Je veux simplement me recentrer sur ma vie privée. » Admirable. 

 

Et, il est certain que depuis trois années d'émissions, « cela représente six cents entretiens », à raison d'une heure chaque jour. Sans oublier les rediffusions, qui demandent aussi beaucoup de travail.

 

Bon, 600, il faudra le croire sur parole, après tout, il les a faites. Mais sur le site de France inter, on peut lire « 529 diffusions de Le grand entretien sont disponibles à l'écoute ». Mais sûrement parce que toutes les émissions n'ont pas été mises à disposition, la plus ancienne était daté du 14 décembre 2010, alors que François avait commencé depuis longtemps - le 30 août précisément.

 

Surtout que, profiter des invités du Grand entretien, c'était aussi l'occasion d'avoir sous la main une personne qui pourrait venir participer à la Grande librairie, l'émission de France 5, ou encore dans le cadre du magazine Lire. Chose pratique. 

 


  

Certaines mauvaises langues trouvent déjà que cette confession, mettant en avant le besoin de vie privée avec Delphine de Vigan, la romancière qui partage sa vie, ressemble un peu à du Aragon se servant d'Elsa comme d'un bouclier dans le Roman inachevé. Mais ces langues sont mauvaises. 

Il se trouve que depuis que j'ai accepté cette émission, il y a trois ans, ma vie a changé. J'ai rencontré une femme exceptionnelle, que j'aime, et à qui je veux consacrer beaucoup de temps. Je ne peux pas mener ma vie professionnelle à un rythme aussi soutenu et une vie personnelle aussi intense de front. C'est incompatible. Ce n'est pas que j'ai trop de travail ; c'est que je n'ai pas assez de vie privée. La vie est courte, et mon projet, c'est de la vivre.

 

Et un peu plus loin :  

 Je m'en fiche complètement. Je n'ai jamais opéré aucun choix professionnel dans cette optique. Je ne fais les choses que si elles me plaisent. Quand je ne suis plus passionné, ou que ma liberté d'action est entravée, j'arrête de les faire. Il faut être prodigieusement vivant pour bien faire ce métier.

 

Ce qui est donc certain, c'est que l'on travaille plus pour une heure d'émission radio qu'il vaut mieux arrêter, que pour 60 minutes de télévision. 

 

 

 

En attendant, la grande librairie annonce bel et bien une sixième saison : « J'ai vu Pierre Block de Friberg et Bruno Patino il n'y a pas très longtemps. Ils nous ont reconfirmé que l'émission était reconduite dans un nouveau décor que nous sommes en train de finaliser. On reprendra le 5 septembre sur France 5 toujours à 20h30 en prime. »