Fin du Click & Collect aux Volcans : “Les ventes ne couvrent qu’à moitié les salaires”

Clément Solym - 13.11.2020

Edition - Librairies - librairie Volcans confinement - click collect librairies - Jean Castex commerces


Les déclarations du Premier ministre ont sapé les espoirs : les librairies ne reprendront pas une activité normale ces prochaines heures. Ni ces prochains jours. De fait, les commerces ne vendant pas de biens essentiels devront continuer sur le rythme Clique et Rapplique, et s’adapter, encore. Ou bien cesser…


 

Martine Lebeau, gérante de la Librairie des Volcans, est manifestement la première à l’annoncer : la Scop ne peut continuer le click & collect mis en place, « pour des raisons financières ». Les commandes effectuées pourront être retirées jusqu’à lundi soir, « ou après la réouverture », indique l’établissement. 

Mais les raisons de ce choix se comprennent plus qu’aisément : Les Volcans avaient instauré ce mode de retrait en boutiques à compter du 4 novembre, plusieurs jours après le début du confinement. Le temps de s’adapter en somme. « Toute l’équipe s’est mobilisée pour faire fonctionner cette procédure de retrait de commandes (clic & collecte) et nous espérons avoir été à la hauteur de votre attente », indique la gérante.
 

Trop cher, pas nôtre métier


Or, cette approche visait avant tout à maintenir un lien, « temporiser en attendant une réouverture très prochaine », ou du moins espérée prochaine. La sanction est tombée au cours de l’allocution de Jean Castex ce 12 novembre : il serait «irresponsable d’alléger le dispositif », affirma-t-il. 

Avec parfois plusieurs centaines de commandes par jour, Les Volcans ont tenté de tenir bon, et apprécient justement le soutien des clients. Cependant, « les ventes réalisées ne couvrent qu’à moitié les salaires du personnel nécessaire à ce travail de traitement en off des commandes ». 

Une perte financière réelle, qui restait acceptable durant une dizaine de jours, en attendant un mieux. « Deux grosses semaines de plus, c’est impossible », déplore la gérante. Parce que les frais, eux, continuent de courir, électricité, masques, gel, etc.

« Nous ne pouvons pas accepter de perdre de l’argent pour faire un travail qui n’est pas le nôtre. Notre métier, ce que nous aimons faire, étant de vous accueillir et de vous conseiller », affirme-t-elle. Et nombre de ses confrères lui feront écho : les librairies, devenues centres logistiquespour répondre aux commandes en ligne, ne disposent ni de l’infrastructure ni des outils pour ce faire.

« C’est une nouvelle décision difficile à prendre vis-à-vis de vous qui témoignez chaque jour de votre attachement à la librairie Les Volcans », conclut la gérante. 
 

Pour des raisons financières nous ne pouvons continuer le clic et collecte,  Vous pouvez venir chercher vos commandes...

Publiée par Librairie Les Volcans sur Vendredi 13 novembre 2020

 


Commentaires
"pas nôtre métier"... Je sais bien que Clermont-Ferrand est très au sud, mais cet accent circonflexe n'est-il pas quelque peu exagéré ? smile
Les librairie peuvent procéder à du chômage partiel il me semble, non?
Personne n'a écrit "nôtre métier", sino LE nôtre: le métier des libraires.

Ouvrez l'oeil, le bon: pas celui des patates!
Une tribune signée par des libraires, pour le moment certes très minoritaires, mais qui tentent de faire réfléchir sur le sens du "click and collect" :

https://www.humanite.fr/librairies-le-click-and-collect-est-il-une-solution-696191
bonjour, je voudrai récupérer le livre que j'ai commandé, vous m'aviez envoyé un sms

pour the bouddha of suburd, comment le récupérer, cela fait longtemps qu'il a été commandé.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.