Fin du vilain conflit en Suède sur les abonnements ebook et audiolivre

Victor De Sepausy - 22.08.2019

Edition - Economie - Storytel Bonnier - Suède abonnement lecteur - audiolivre ebooks


Depuis le mois d’avril, l’éditeur suédois Bonnier était en conflit ouvert avec le fournisseur d’abonnement pour livres numériques et audio, Storytel. Un léger différend concernant le contrat qui les unissait ébranlait toute la structure. Le problème avec l’abonnement, c’est le taux de rémunération pour les éditeurs. Et pour les fournisseurs de service, le coût opérationnel. 

Peacemaker
jaqian, CC BY 2.0
 

C’est un communiqué de presse qui annonce la signature d’un contrat de trois ans entre Storytel et Bonnierförlagen : les quelque 400.000 clients du premier pourront de nouveau avoir accès au catalogue du second, à compter du 1er septembre. Les usagers y retrouveront également les titres parus depuis le 1er avril, date à laquelle la température a chuté entre les deux acteurs.

Il faut revenir à la logique commerciale qui sous-tend toute relation commerciale : chaque partie souhaite dépasser le seuil de rentabilité minimal de son activité. Pour cette raison, d’autres opérateurs comme Scribd ou Kindle Unlimited avaient revu leur modèle économique : les clients n’allaient plus bénéficier d’une offre illimitée, mais bien conscrite. 

D’un côté, pour que les éditeurs partenaires s’y retrouvent, de l’autre pour que les prestataires ne fassent pas faillite. Si Scribd est revenu à une solution illimitée, il faut bien imaginer que cela n’a pu se faire qu’à la condition de revoir les contrats signés… 
 
Dans le cas de Bonnier et Storytel, l’historique est plus complexe : les reversements du second étaient meilleurs pour l’éditeur que pour d’autres maisons d’édition de taille moindre. Dès septembre 2018, cela avait posé quelques problèmes. 

La situation s’est aggravée quand Storytel a mis en place un modèle de rémunération basé sur le nombre de minutes ou de pages consommées. Une approche qui favorisait certaines maisons, en pénalisaient d’autres… Bref, pas vraiment viable sur le long terme, jusqu’à ce que le torchon brûle entre l’éditeur et l’opérateur.

Jonas Tellander, PDG de Storytel, assure que cette solution « à long terme dissipe l’incertitude concernant l’offre en Suède », et satisfait les deux parties. Håkan Rudels, PDG de Bonnierförlagen, indique lui que sa maison retrouve un certain contrôle sur la rémunération — que ne permettait plus la facturation à la minute ou à la page. Mais surtout, que ladite rémunération a été revue à la hausse.

C’est connu, ventre affamé, pas d’oreille, alors pour du livre audio…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.