Finances 2015 : le livre encaisse les restrictions budgétaires

Antoine Oury - 30.12.2014

Edition - Société - ministère culture communication - loi de finances 2015 - finances rectificatives 2014


Il n'y aura pas qu'une nouvelle année à fêter, du côté du gouvernement : le Conseil constitutionnel a presque entièrement validé la loi de finances 2015, et le budget de l'État s'avère pratiquement bouclé. Visiblement, le mot d'ordre du gouvernement est allégresse, du moins pour la rue de Valois. Fleur Pellerin salue un gouvernement « qui a préservé le budget global de la Culture pour les 3 années à venir alors même qu'il faisait le choix courageux et responsable de mettre un terme à l'explosion de la dette ».

 


Ministère de la Culture et de la Communication

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le communiqué de presse du ministère est signé au 23 décembre, mais il n'est pas vraiment charitable : outre l'étrange formulation qui prend pour acquis les budgets des 3 prochaines années, le communiqué semble se réjouir des restrictions des portefeuilles de ministères autres que la Culture : « Au-delà de la préservation des crédits budgétaires du Ministère, en parallèle de fortes économies portées sur les autres champs d'action de l'État, une série de mesures fiscales essentielles pour le soutien à la création vient d'être adoptée. »

 

Les mesures fiscales évoquées concernent les secteurs de la musique, du cinéma et des jeux vidéo, qui bénéficient de nouveaux crédits d'impôt.

 

Dans le projet de loi de finances 2014 :

 

Répartition, par mission et programme, des crédits du budget général :

 

Culture

2 567 652 348

2 581 955 157

Patrimoines

760 668 036

746 150 359

Création

725 794 659

746 473 653

Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

1 081 189 653

1 089 331 145

Dont titre 2

658 087 228

658 087 228

 

Dans le projet de loi de finances 2015 :

 

Répartition, par mission et programme, des crédits du budget général :

 

Culture

2 554 209 961

2 585 221 971

Patrimoines

745 573 227

751 011 287

Création

717 733 923

734 261 558

Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

1 090 902 811

1 099 949 126

Dont titre 2

662 092 498

662 092 498

 

 

D'une année à l'autre, effectivement, les crédits proposés (à gauche, les crédits pouvant être engagés, à droite, ceux disponibles pour les paiements) sont en hausse, même si un frein est mis à l'engagement. Mais cela n'est pas sans sacrifice, pour commencer du côté des opérateurs de l'État : le plafond des emplois est réduit pour la Culture, de 15.306 à 14.594 ETP (équivalent temps plein).

 

Par ailleurs, le secteur du livre, qui bénéficie d'une mission propre, intitulée « Médias, livre et industries culturelles », subit les dommages collatéraux de ce maintien des crédits pour la Culture. Les crédits qui lui sont alloués pour le paiement atteignent ainsi les 714.229.483 €, contre 815.903.270 €, l'année précédente. Et sa part du budget général ne va faire que diminuer, puisque le gouvernement prévoit de l'abaisser à 0,63 milliard € en 2016 et 0,55 milliard € en 2017.

 

Inutile de souligner que le secteur du livre (auteurs, éditeurs, libraires, collectivités, bibliothèques, tous cités dans le projet du programme Livres et industries culturelles) va se serrer la ceinture.

 

 

Le Budget Culture 2015 : une priorité du gouvernement, rognée, par Louis Loche

Par Louis Loche, du CESAN (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)