Fini le “bullshit”, le créateur d'Ebook.bike veut en finir au tribunal

Maxim Simonienko - 18.03.2019

Edition - Justice - ebook bike tribunal - parti pirate canada - téléchargement livre électronique


La pression de l'Authors Guild n'a pas l'air d'effrayer tant que cela l'ancien chef du Parti pirate du Canada, Travis McCrea. Rappelez-vous, ce dernier est le créateur de la plateforme de téléchargement gratuit de livres électroniques : Ebook.bike. Malgré la controverse qui règne autour de son site web, le créateur, fidèle à lui-même, se dit prêt à être poursuivi en justice par les grandes maisons d'édition américaines.

Travis McCrea (via Twitter)


Travis McCrea a commencé son expérience dans le téléchargement gratuit en 2011. Après avoir créé une plateforme de téléchargement gratuit de films, le marché du livre numérique, alors en plein essor, lui ouvrait les bras. 

Son site Ebook.bike est simple et gratuit, mais les auteurs et les éditeurs lui ont récemment reproché de ne pas avoir les droits nécessaires pour mettre leurs œuvres en téléchargement sur sa plateforme. McCrea affirme au contraire que son site est conforme à la norme DMCA. Le Digital Millennium Copyright Act (DMCA) est une loi américaine adoptée en 1998 dans le but de fournir un moyen de se défendre contre les violations du droit d'auteur. En permettant de signaler les contenus disponibles pour réclamer leur retrait, Ebook.bike serait dans les clous.
 

Une interview proche du fiasco


Le lundi 11 mars 2019, McCrea a participé à l'émission You and Yours de la BBC Radio. Il devait faire face à Joanne Harris, l'auteure du roman à succès Chocolat. Cette dernière a vu son travail publié sur Ebook.bike et ce, sans son autorisation.

« C’est une violation du droit d'auteur, ce n’est pas un partage. Le partage, c’est lorsqu'un auteur décide de mettre son propre livre en ligne, pour ses propres fins. J’ai eu une conversation ces trois derniers jours sur Twitter avec plusieurs centaines de personnes très contrariées par la présence de leurs livres sur votre site. Je n’en ai encore rencontré aucune qui le défende », a-t-elle déclaré.

En guise de réponse McCrea a déclaré que son site web a été conçu « par des auteurs pour des auteurs » et n'avait d'autres buts que de partager leur travail. Il a également affirmé ne pas se cacher derrière le DMCA. Il y aurait même, toujours selon le créateur, des auteurs qui téléchargeaient du contenu sur sa plateforme, sans pour autant révéler de noms.

Joanne Harris a ensuite relayé les mots de son éditeur, jugeant le système de suppression sur demande « pas assez bon ». La suppression des œuvres prendrait « plusieurs semaines ». Auteurs et éditeurs ont déjà critiqué, à plusieurs reprises, ce système de signalement.

Perdant un peu de son aplomb, Travis McCrea n'a fait que répéter qu'Ebook.bike ne se consacrait pas à la violation du droit d'auteur, mais qu'il était là pour aider les auteurs. Toujours selon McCrea, les attaques personnelles sur Twitter signifiaient, de toute manière, qu'il était peu probable que la majorité du monde éditorial le soutienne.
 

Un combat final au tribunal, pour ne plus supporter le bullshit


Lors d'une interview pour Torrent Freak, l'ancien chef du Parti pirate du Canada s'est dit déçu de sa performance à la BBC : « Je n’ai pas entendu la version finale de l'interview, mais je n’ai pas aimé la façon dont l’entretien s’est déroulé. Il y avait des problèmes techniques et toutes les questions qui m'ont été posées avaient un parti pris », a-t-il déclaré.

Néanmoins, malgré sa prestation plus que moyenne, McCrea semble toujours vouloir en découdre, mais, cette fois-ci, devant la justice : « Ma déclaration reste ce qu'elle a toujours été. Je veux que quelqu'un me poursuive en justice. Je veux gagner cette affaire et avoir ensuite un précédent juridique qui devrait me permettre de commencer à trouver des partenaires publicitaires, ne pas avoir à traiter autant de bullshit [bêtises, NdR]. »

Toujours selon le gérant d'Ebook.bike, son site essaye au mieux de respecter les lois américaines en matière de droit d'auteur. Cependant, en tant que Canadien, il doit aussi respecter les lois en vigueur dans son propre pays. « Mais le DMCA a toujours été le meilleur cadre pour traiter les plaintes relatives au droit d’auteur », a-t-il ajouté.

Bien que McCrea soit déterminé à en finir au tribunal, il essaye tout de même de faire la part des choses. Il travaillerait ainsi sur un outil pour les maisons d'édition et les auteurs : « Je travaille également sur un outil pour le droit d'auteur qui peut être intégré dans les livres numériques, comme un fichier robots.txt, qui permettrait aux auteurs de spécifier sur quelles plateformes leur livre peut être téléchargé. Ebook.bike recherchera ce fichier et le prendra en compte s'il existe », a conclu l'ancien chef du Parti pirate.
 
Les maisons d'édition n'ont pour le moment donné aucune suite aux provocations de Travis McCrea. La question qui se pose à présent et de savoir si ce dernier sera plus éloquent au tribunal qu'à la BBC...

via Torrent Freak


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.