Fini, les crayons Playboy : protégeons les jeunes du porno !

Clément Solym - 12.02.2009

Edition - Société - crayons - Playboy - protéger


Les chiens de garde aboient et la caravane de distribution des magazines Playboy ne passera plus, en tout cas, plus chez le libraire WH Smith, qui a décidé d'en abandonner la vente de produits dérivés comme les crayons ou autres cahiers portant le célèbre logo du lapin.

Et les chiens de garde hurlent de contentement : pour Ed Mayo qui dirige Consumer Focus, association de consommateurs, cela faisait partie d'un véritable bombardement de sexualité adulte dans un monde d'enfants, qui à terme induirait d'inévitables problèmes psychologiques. « Dans un certain sens, cela peut sembler inoffensif », explique Ed, sauf que la papeterie qui affiche ces logos n'est que la partie visible de l'iceberg.

Car on commence par apprécier la marque, et finalement c'est l'engrenage et l'on finit par acheter les magazines, voire pire ! Et de plus en plus, manifestement la pornographie envahit le paysage des enfants, déplore-t-il. Des dangers qu'Ed n'hésite pas à mettre en parallèle avec des troubles émotionnels qui en découlent, chez les jeunes filles particulièrement.

Le risque d'une sexualisation précoce engendrerait l'anxiété, les troubles de l'alimentation et une mésestime de soi. Pour lui, de toute manière, les enfants sont bien trop exposés à des images à caractère sexuel. Cela impacte le regard des hommes sur les femmes, mais avant tout, celui des jeunes garçons sur les jeunes filles. Et pour ces dernières, c'est ensuite la recherche d'un corps comme celui des magazines, pour attirer le regard...

Tout cela pour dire qu'Ed félicite WH Smith de ne plus vendre de crayons estampillés du logo Playboy. Bravo... Si, si, vraiment...