Flammarion, un groupe très convoité par les groupes d'édition français

Clément Solym - 05.03.2012

Edition - Economie - Flammarion - vente - groupe d'édition


La pratique est connue, et finalement, sert avant tous les intérêts du vendeur : on laisse courir les bruits les plus probables, voire improbables, pour s'assurer que l'enchère (ou la jarretière) de la mariée, monte le plus haut possible. Et aujourd'hui, c'est au tour de l'AFP de faire monter les enchères autour de la vente de Flammarion. 

 

Pour l'heure, seul un candidat s'est officiellement déclaré pour le rachat du groupe possédé par l'Italien RCS Mediagroup. Or, selon une source proche du dossier, quatre groupes seraient sur la ligne de départ pour le rachat de Flammarion. C'est la banque Médiobanca, qui doit recueillir les propositions de rachats, et à la date de mercredi. 

 

Rappelons que pour RCS Mediagroup, la vente de Flammarion servirait à réduire la dette du groupe italien, qui s'élevait, pour l'année 2011, à 938 millions €. 

 

Or, donc, seul un candidat s'était déclaré pour le rachat de Flammarion, à savoir Antoine Gallimard, et derrière lui, les éditions éponymes.  Après avoir nié dans un premier temps, le PDG de la maison centenaire avait finalement fait tomber le masque assurant que le rachat de Flam' serait une belle opportunité pour sa maison. (voir notre actualitté)

 

Ce dernier avait également confié à ActuaLitté qu'autour de cette vente, plusieurs acteurs seraient réunis. Pour le moment, rien n'est encore décidé, et l'on ne verra le coup d'envoi que dans trois semaines. Mais je suis persuadé qu'il y aura d'autres acteurs intéressés par cette vente. Un certain nombre de gens l'ont déjà dit. »

 

Or, Hervé de la Martinière avait déjà exprimé son agacement, considérant que les méthodes consistant à jeter les noms des grands groupes ne servaient qu'à faire monter les enchères, autour de l'objet de la vente. Son groupe n'avait d'ailleurs fait aucune offre, nous confirme-t-on. 

 

Pourtant, selon les sources évoquées par l'AFP, les quatre sociétés dans les starting-blocks seraient bien Gallimard (le favori), Editis (pourtant bien empêtré dans la rentabilisation de son rachat par Planeta, pour plus d'un milliard d'euros, en 2008), puis... La Martinière et Media Participations. 

 

Pour l'heure, les différents acteurs évoqués n'étaient pas disponibles pour nous apporter de plus amples renseignements sur cette vente future...

 

Pour l'heure, seul le groupe Hachette Livre nous a assuré ne pas être intéressé par le rachat de Flammarion.

 

Mise à jour du 6/03 : 


Conformément à ce que nous avions annoncé, Hervé de la Martinière, P.D.G., des éditions éponymes vient de confirmer à l'AFP que son groupe n'était pas intéressé par le rachat de Flammarion. « Nous ne sommes pas prêts à déposer une offre mercredi (pour le rachat de Flammarion), car nous pensons que ce n'est pas forcément la bonne période pour une acquisition de cette ampleur. »

 

C'est fait.