Flash Fiction, nouvelle collection pour dys et “ennuyés de la lecture”

Laure Besnier - 13.12.2017

Edition - Les maisons - Maison Rageot - Flash Fiction - Livre Dys


La maison d’édition Rageot a inauguré une nouvelle collection, « Flash Fiction ». Sa particularité ? Être adaptée au public dys ansi qu’aux lecteurs en difficulté. Difficile de résister à l'envie d'y voir de plus près : les titres avaient définitivement quelque chose d'intrigant, et permettent à la maison d'ouvrir son catalogue à tous les lecteurs.

 

ActuaLitté, CC BY-SA 2.0

 

La maison Rageot est née en 1941, sous l’égide de Tatiana et Georges Rageot. Dès le départ, elle affirme une proximité avec la littérature jeunesse française. Depuis, la maison d’édition produit depuis des histoires « que l’on peut raconter sans paroles, à quatre ans, jusqu’aux romans pour adolescents vers 14 ans » explique la chargée de communication, Camille Goffin. Rageot a édité, entre autres, la célèbre trilogie d’héroic fantasy La Quête d’Ewilan, de Pierre Bottero. 


Parmi ses diverses collections, « L’école d’Agathe et Petit Roman », « Rageot Romans », « Rageot Poche », « Heure Noire » ou encore « Rageot Thriller », une nouvelle a fait son apparition cette année : « Flash Fiction ». 

 

Elle répond au sentiment d’une « mission d’éditeur », celle de « proposer des livres pour les lecteurs en difficulté ou pour les “ennuyés de la lecture” » raconte la responsable éditoriale Hélène Daveau, « Nous savons tous qu’il y a des enfants pour qui la lecture n’est pas un exercice attrayant ou représente une véritable difficulté… Nous avons donc cherché comment nous pourrions partager notre passion de la lecture de roman avec eux. » Les livres de Flash Fictions s’adressent donc aux enfants ayant une dyslexie ou ayant d’autres difficultés pour lire. 
 

Les causes de la dyslexie seraient anatomiques
 

Pour sa première année, la nouvelle collection est composée de 9 titres. Elle sera complétée par 4 nouveaux livres, prévus pour l’année prochaine. Les textes sont des créations inédites ou des traductions de textes déjà adaptés aux lecteurs en difficulté. Même si la maison d’édition ne souhaite pas stigmatiser les lecteurs en les catégorisant dans une tranche d’âge précise, les livres de la collection sont écrits pour des lecteurs âgés de 8 à 12 ans. Rageot ne prévoit pas d’adapter des livres qu’elle a déjà édités. 

 


ActuaLitté, CC BY-SA 2.0


 

Alors, comment créer une collection de toutes pièces, qui plus est adaptée aux dys et aux publics « ennuyés de la lecture » ? « Pour créer cette collection, nous avons assisté à des conférences, lu des recherches, rencontré des orthophonistes… Cela nous a permis d’identifier un certain nombre des freins que rencontrent les jeunes en difficulté face à la lecture : textes trop longs, lexique compliqué, éléments implicites nombreux, syntaxes complexes, structures narratives imbriquées, mises en pages denses, typographies inadaptées, etc. », répond Hélène Daveau. 

 

De fait, les livres de la collection Flash Fiction seront des « histoires simples à la structure narrative linéaire », qui « correspondent à la maturité du lectorat ». Par exemple, aucun flash-back ne sera utilisé dans les livres. Les implicites sont supprimés : « si un personnage rêve, on dit explicitement qu’il dort, on ne laisse pas planer le suspense », explique l'éditrice. Les phrases courtes, la simplicité des structures syntaxiques, l’accessibilité au vocabulaire sont également privilégiées. 

 

L'Arbradys, “c'est constituer un arbre
de la connaissance pour les dys”

 

En complément du fond, la forme : « La maquette est aérée, avec des interlignages importants et des petits paragraphes : le texte est non justifié et composé dans une typographie adaptée aux dys (sans lettres en miroir), les grandes illustrations se trouvent toujours en page de gauche et nous essayons de travailler au plus proche le rapport texte-image », décrit la responsable éditoriale. De surcroît, les livres sont imprimés sur un papier en couleur pour « limiter les contrastes et le stress visuel ». 


Tous ces critères forment la collection Flash Fiction qui tire son nom d’un terme britannique qui désigne les « collections de textes courts pour des lectures expresses ». L’idée est d’insister sur le plaisir d’une « lecture à la fois rapide et agréable ». 


Parmi les nouveaux textes de la collection, Hélène Daveau nous parle de Contact, de Malorie Blackman, « car il peut être compris de manière complètement différente en fonction de l’âge du lecteur, tout en restant adapté à chacun. Et l’auteure a réussi à décrire et installer un univers complet dans un texte si court », ainsi que d’Il pleut des parapluies, de Susie Morgenstern, célèbre auteure et illustratrice jeunesse, connue pour ses livres La Sixième, La première fois que j’ai eu 16 ans ou encore Confessions d’une grosse patate

 

À l’avenir, la maison Rageot souhaite que la collection s’installe dans le temps pour pouvoir proposer un plus large choix de lectures aux lecteurs Dys ou en difficulté. « Bien sûr, la collection peut aussi toucher d’autres lecteurs et offrir une lecture rassurante notamment grâce à sa longueur », ajoute la responsable éditoriale. Rageot réfléchit également à la création de titres pour des adolescents. 
 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.