Fleur Pellerin lit moins mais n'est "pas payée pour lire"

Cécile Mazin - 11.12.2014

Edition - Société - Fleur pellerin - ministre Culture livres - lecture romans


Invitée de Jean-François Achilli sur France Info, la ministre de la Culture a tenté une fois de plus de déjouer la polémique qui l'accompagne depuis les premiers temps. L'affaire Modiano continue de suivre Fleur Pellerin à la trace : ayant avoué qu'elle n'avait pas le temps de lire des romans, et qu'elle n'avait pas lu d'ouvrages du romancier, à qui le Nobel de littérature avait été remis, la ministre se retrouvait avec une vilaine casserole. 

 

 

 

La vision que la ministre souhaite porter est « de repenser l'accès à la culture aujourd'hui. Beaucoup de gens s'estiment totalement exclus de la culture, parce que leur famille ne leur a pas permis ni donné les moyens matériels » d'y accéder. Que ce soit le contact avec les artistes, ou avec les œuvres, il y a donc du pain sur la planche. 

 

Et puis, en fin d'entretien, voici le retour de la controverse Modiano. « J'ai MOINS le temps de lire », insiste-t-elle, par rapport « à une période où je lisais beaucoup ». Ce qui amène alors à interroger, non seulement la fonction de ministre de la Culture, en 2014, mais également son rôle.

 

« Un ministre de la Culture, en 2014, ou en 2015, ce n'est pas quelqu'un qui est payé pour lire des livres chez soi. C'est vrai que c'est important. Je suis une grande lectrice : j'ai dit que je lisais moins, mais je lis encore beaucoup – beaucoup moins que ce que je souhaiterais. »

 

Sa mission devient alors de répondre aux attentes des Français, des artistes et des créateurs, en défendant les intérêts de chacun. 

 


Fleur Pellerin : un retour à l'ORTF, "pas... par FranceInfo