Fnac Express+ : un forfait pour obtenir une livraison gratuite

Julien Helmlinger - 28.05.2014

Edition - Economie - Fnac Express+ - Service premium - Livraison


Les armes de fidélisation client d'Amazon inspirent la concurrence. Dans le cadre de son plan stratégique 2015, la chaîne de distribution de biens culturels et électroniques annonce le lancement de son propre service premium, baptisé Fnac Express+, ouvrant notamment droit à un nombre illimité de livraisons en 1 jour ouvré à domicile, ou en relais colis avec un délai de 2 à 5 jours. La souscription annuelle est de 49 euros, ou 39 pour les adhérents.

 

 

CC by 2.0, par lydiashiningbrightly

 

 

L'offre est valable pour les particuliers, sans minimum d'achat, pour tous les produits disponibles en stock sur le site internet de la chaîne, hors produits commercialisés par des vendeurs Marketplace. Le service ne peut être utilisé à des fins professionnelles, chefs d'entreprise et personnes morales passeront donc leur chemin.

 

Pour ce qui concerne Amazon, ce concept aurait fait ses preuves aux États-Unis en matière de fidélisation, selon Consumer Intelligence research Partners. Un client Prime dépenserait 1340 dollars en moyenne annuelle sur la plateforme du géant, contre seulement 708 dollars pour les non adhérents.

 

Fnac Express+ est proposé à l'essai gratuit pendant 30 jours, et les conditions générales du service sont détaillées à cette adresse. Ce type d'abonnement a également été adopté par le détaillant CDiscount au cours du mois d'avril dernier, contre souscription de 19 euros à l'année.

 

La loi Amazon, bientôt contournée par tous ?

 

Faut-il établir un rapprochement entre la future loi-Amazon, dont Amazon se moque éperdument, et cette décision d'offrir un service de livraison à domicile gratuit ? Non seulement le service Prime d'Amazon lui rapporte des clients plus fidèles, mais surtout, ce sont des clients qui achètent plus. Or, la loi, qui doit interdire le cumul de la gratuité des frais de port et la remise de 5 % sur les livres, pourrait très bien être contournée par FNAC avec son offre Express+.

 

Exactement comme nous l'expliquions pour Amazon, d'ailleurs. 

Donc, si l'on interdit la gratuité des frais de port, et qu'Amazon peut malgré tout pratiquer une remise de 5 % du prix du livre sur lesdits frais de port, qu'adviendra-t-il ? Eh bien, la société va tout simplement assurer un peu plus de promotions pour son service Premium, et proposer aux clients de bénéficier de cet avantage, qui n'est pas une livraison gratuite - puisque l'on paye, indirectement, pour avoir des frais de livraisons offerts.

.../...

Si la loi interdit la gratuité des frais de port, Amazon pourra toujours arguer que, le livre n'est pas vendu avec un port offert, puisque le client a déboursé 49 € - oui, bien sûr, pour avoir la gratuité du port. Et quand bien même le livre deviendrait un produit non-éligible ? Eh bien Amazon facturerait quelques centimes pour la livraison, ce qui réjouira les actionnaires en manque de dividendes. Sauf qu'un savant calcul pourrait tout aussi bien permettre de soustraire des 49 € le coût du port, pour les livres, en considérant qu'il s'agit d'une sorte de provision...

 CQFD, et cette fois, cela semble bien parti, surtout quand on regarde l'ensemble des offres mises en place par FNAC, quin ressemble trait pour trait à celle d'Amazon...