Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Fnac remonte la pente pour le premier semestre 2013

Clément Solym - 31.07.2013

Edition - Economie - Kergin - Fnac - résultats semestriels


Le premier semestre de l'enseigne Fnac ne s'est finalement pas trop mal déroulé, explique le groupe. En dépit d'une entrée en Bourse particulièrement chaotique, les pertes ont été réduites, avec un accroissement des parts de marché. Et ce, alors que le marché reste difficile, notamment en Europe du Sud, note le communiqué. 

 

 

 

 

Avec une perte de 30,6 millions € de résultat net pour les six premiers mois, c'est une amélioration notable, en regard du premier semestre de l'année 2012, où l'enseigne accusait 71,5 millions € de pertes. Il faut noter que durant toute cette période, l'enseigne Vrigin a périclité jusqu'à sa mise en faillite, en juin dernier. 

 

Pour ce premier semestre, le chiffre d'affaires se monte à 1,67 milliard €, avec un recul de 5,8 % cependant en regard de 2012. Sur la fin du mois de juin, la trésorerie se monte à 127 millions €, précise l'enseigne. Au 30 juin 2013, le résultat net du groupe des activités poursuivies s'établit à 559 millions €, en croissance de 3,9 % par rapport aux six premiers mois de l'exercice 2012 où il atteignait 538 millions d'euros. Retraité des éléments non courants nets d'impôt, le résultat net du groupe des activités poursuivies s'améliore de 4,1 %, à 582 millions d'euros au 30 juin 2013. Il s'affichait à 559 millions d'euros au 30 juin 2012.

 

Toutefois, le second semestre laisse présager que les parts de marché seront mal orientées, alertes l'enseigne. Sur la fin de l'année, le projet reste de monter en puissance dans le plan de transformation de son modèle commercial. De nouveaux magasins seront ouverts, sous la forme de franchise, avec de nouvelles gammes de produits à venir. 

 

François-Henri Pinault, Président-Directeur général, explique : « Au premier semestre 2013, Kering enregistre une performance solide, avec un chiffre d'affaires en progression de 4 % en comparable et une nouvelle croissance de sa rentabilité opérationnelle. Avec une accélération au deuxième trimestre, le Pôle Luxe poursuit sa croissance soutenue, tirée par les bonnes performances dans ses magasins en propre et dans les marchés matures. Le retrait des ventes du Pôle Sport & Lifestyle est en ligne avec nos prévisions pour l'ensemble de l'année. Puma poursuit sa transformation, désormais sous la direction de Björn Gulden. La puissance de nos marques, leur potentiel de croissance organique, le bon équilibre géographique de nos activités et l'engagement de nos collaborateurs nous rendent très confiants dans la capacité du Groupe à améliorer ses performances sur l'ensemble de l'année 2013. »

 

  cp_kering_-_resultats_s1_2013_-_def_25_07_2013.pdf by ActuaLitté