Fnac, une certaine confiance pour 2016 et ses défis

Cécile Mazin - 18.02.2016

Edition - Economie - Fnac résultats financiers - Alexandre Bompard - travail dimanche Darty


La Fnac affiche un chiffre d’affaires consolidé pour l’année 2015, avec une croissance qui se poursuit en France. Avec un 4e trimestre qui indique 1,1 % de hausse des ventes, le résultat opérationnel courant grimpe à 85 millions €. En clair, même si le chiffre d’affaires perd 0,5 % en regard de 2014, la société se porte bien.

 

 

 

Passant de 3,895 milliards € à 3,876 milliards en 2015, Fnac donne l’occasion à son PDG, Alexandre Bompard, de se réjouir. Si le contexte économique « est resté fragile », les données 2015 sont positives : « croissance des ventes en France, amélioration de la profitabilité du Groupe, hausse du résultat net et augmentation de la génération de free cash-flow. » Les résultats, poursuit-il, d’une stratégie menée depuis 4 ans, et qui permet d’aborder 2016 avec une certaine confiance. 

 

Le 4e trimestre 2015 montre une hausse du CA de 0,2 %. Seul le Brésil porte un véritable coup, avec - 10,3 % des ventes, « dans un environnement macro-économique en dégradation ». Notons que le développement web s’est poursuivi et, de leur côté, les ventes omnicanales « ont poursuivi leur progression représentant près de la moitié (46 %) des commandes internet de Fnac.com. » 

 

Dans l’ensemble, 2015 sera donc une année solide : en France, la croissance avait déjà repris en 2014, et la tendance se poursuit. La rentabilité a été améliorée au cours de l’année passée, de même que les bénéfices. Pour la France, le bénéfice net est en hausse de 16,7 %.  

 

Pour cette année, justement, Fnac compte poursuivre « sa stratégie d’enrichissement de l’offre de produits, en particulier sur internet, et intensifier ses initiatives sur les marchés du livre et de la billetterie ». Le développement des magasins en France et à l’international devrait également être accéléré.

 

Travail le dimanche et achat de Darty

 

L’un des grands projets, l’acquisition de Darty, devrait être achevé au cours de l’été, a assuré le PDG chez Europe 1. L’Autorité de la concurrence en France a été informée de l’opération, et la même procédure interviendra pour la Belgique. Alexandre Bompard insiste sur l’importance de conserver les deux marques par ailleurs. 

 

L’autre point social important était de parvenir à un accord avec les syndicats autour du travail dominical. Pour le PDG de Fnac, il importe d’alléger le Code du travail, et d’instaurer un plus grand dialogue dans les sociétés. « Notre sujet majeur, c’est de réduire le chômage par la création d’emplois. Et pour ça, il faut redonner la possibilité aux chefs d’entreprise d’embaucher avec confiance, de savoir que si jamais ça ne va pas demain, il aura la possibilité d’abaisser ses effectifs sans que ce soit un drame », précise-t-il.

 

L’engagement des syndicats sur le travail dominical n’est pas encore unanime, indique-t-il, mais il importe que les salariés puissent choisir ce qu’ils souhaitent. Et de revenir sur le fait que, dans l’actuel jeu de concurrence, Amazon reste le plus difficile des opérateurs, parce qu’il « a des moyens colossaux ». La seule présence du site internet de Fnac ne suffirait donc pas à encaisser la concurrence, et l'ouverture des magasins deviendrait alors une réponse complémentaire.

 


Alexandre Bompard : "On est arrivé à signer un... par Europe1fr

 

 

  Fnac-Résultats-annuels-2015